THE INFLUENCE OF ETHNOCENTRISM AND ETHNIC LABEL ON THE APPRECIATION OF DISPARAGEMENT JOKES

Authors:
Cynthia Gallois, Victor J. Callan
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1002/j.1464-066X.1985.tb00014.x
Pages:
63–76
Volume/Issue No:
Volume 20 Issue 1

Additional Options

This study examined the relationship of ethnocentrism and the presence of an ethnic label to the humor appreciation of jokes with socially acceptable or unacceptable aggressors and victims. Forty high ethnocentrics and 40 low ethnocentrics, half males and half females, each read 12 jokes which varied in the acceptability of aggressor and victim and in the ethnic combination of the characters (neutral aggressor and victim, neutral aggressor and ethnic victim, ethnic aggressor and neutral victim). They rated these jokes on humor, as well as justifiability, hostility, and acceptability of aggressor and victim. Results indicated that high ethnocentrics, but not the low ones, found jokes with neutral aggressors and ethnic victims funnier. In addition, all subjects gave higher humor ratings to jokes with justified aggression. Thus, both ethnic stereotypes and the particular description of the characters appear to be significant influences on humor ratings in disparagement jokes.

Cette étude examine la relation qui existe entre l'ethnocentrisme et la présence d'une étiquette ethnique dans l'appréciation du degré d'humour dans des blagues où interviennent des agresseurs et des victimes socialement acceptables ou inacceptables. Quarante‐huit sujets fortement ethnocentriques et 40 sujets peu ethnocentriques, divisés également entre hommes et femmes, ont lu chacun 12 blagues qui variaient quant au degré d'acceptation de l'aggresseur ou de la victime et quant à la combinaison ethnique des caractères (agresseur et victime neutres, agresseur neutre et victime ethnique, agresseur ethnique et victime neutre). Ils ont classé ces blagues selon l'humour, ainsi que la justifiabilité, l'hostilité et l'acceptabilité de l'agresseur et de la victime. Les résultats indiquent que les sujets fortement ethnocentriques (pas ceux qui le sont peu) ont trouvé les blagues avec agresseurs neutres et victimes ethniques plus amusantes. D'autre part, tous les sujets ont donné des scores d'humour plus élevés aux blagues avec agression justifiée. Ainsi donc, et les stéréotypes ethniques et la description particulière des caractères semblent être d'une influence significative dans les degrés d'humour des blagues dégradantes.

© 1985 International Union of Psychological Science