Le traitement des voyelles nasalisées et des groupes consonantiques par l'apprenti‐lecteur francophone

Authors:
Annie Magnan, Patricia Bianchéri
Published Online:
21 Sep 2010
DOI:
10.1080/00207590143000117
Pages:
301–313
Volume/Issue No:
Volume 36 Issue 5

Additional Options

Cette étude porte sur le traitement des syllabes complexes par l'apprenti‐lecteur francophone. On s'intéresse au traitement de structures phonologiques CV avec voyelle nasale (CAN) (expérience 1) et au traitement des groupes consonantiques (CRA) (expérience 2) placées à l'initiale d'un item. On propose à des enfants bons et faibles lecteurs de première et deuxième année d'apprentissage une tâche de jugement d'identité entre un item‐cible présenté en modalité auditive et un item‐test présenté en modalité visuelle. Les résultats montrent la tendance des jeunes lecteurs à simplifier les mots polysyllabiques qu'ils ont à lire en les transformant en suite de syllabes ouvertes élémentaires de type CV. Ces résultats confirment l'hypothèse selon laquelle les caractéristiques linguistiques spécifiques à une langue influencent le mode de traitement des mots écrits et donc leur acquisition.

This study was designed to evaluate the influence of phonological structure on the performance of French beginning readers. Because the French phonological system has a clear syllabic structure novice readers use phonological units such as syllables when silently reading words. Therefore, the phonological structure of items was expected to be a significant determinant of performance. The results demonstrate the young readers' tendency to simplify polysyllabic words by reducing them to open‐ended syllables. The first experiment showed that nasal vowels involve a delay in phonological processing and the second experiment focused on the difficulties in processing consonant clusters.

© 2001 International Union of Psychological Science