RELIGIOUS SCHEMA AND VALUES

Authors:
Sing Lau
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207594.1989.10600039
Pages:
137–156
Volume/Issue No:
Volume 24 Issue 1-5

Additional Options

Past research has consistently shown marked differences between religious believers and non‐believers. Such differences were suggested in this study to be due to the presence of religious schema in believers. It was hypothesized that non‐believers would be less schematic, or aschematic with respect to religion. This hypothesis was examined by comparing the value system of college student believers (Protestants and Catholics) and non‐believers (those indicating no religious faith). Extensive differences were found. Consistent with the hypothesis, the differences were found mainly on the schema‐relevant values. In essence, believers showed greater preference for and possession of the moral and relational values, and lesser on the personal‐extrinsic, competency, and egoistic values. As predicted, no difference was found on the social and intellectual types of values which are basically schema‐irrelevant. The notion of schema availability was also supported. When subjects' religiosity (as indicated by their preference for the salvation value and their self‐rated possession of the religiousness value) was controlled for, all the above differences were removed. When high and low religiosity believers were compared, great differences were found. The differences between the high and low religiosity non‐believers were however much less extensive.

Les études antérieures ont démontré d'une façon consistante l'existence de différences significatives entre les croyants et les non‐croyants. Dans la présente étude, il est suggéré que de telles différences sont dues à la présence d'un schéma de référence religieux chez les croyants. L'hypothèse voulant que les non‐croyants soient moins schématiques ou aschématiques par rapport à la religion a été formulée. Cette hypothèse a été vérifiée en comparant les systèmes de valeur des étudiants collégiaux croyants (Protestants et Catholiques) et non‐croyants (ceux qui n'avaient pas indiqué une appartenance religieuse). Des différences importantes ont été trouvées. Tel que prévu par l'hypothèse, les différences trouvées étaient surtout en relation avec les valeurs associées à un schéma. Essentiellement, les croyants ont indiqué une plus grande préférence et une possession de valeurs morales et relationnelles, ainsi qu'une moins grande préférence pour les valeurs personnelles et extrinsèques, les valeurs de compétence et les valeurs égoïstes. Tel que prévu, aucune différence n'a été décelée pour les types de valeurs sociale et intellectuelle, qui ne sont pas fondamentalement associés à un schéma. La notion de disponibilité d'un schéma a également été appuyée. Lorsque la religiosité des sujets (tel qu'indiquée par leur préférence pour la valeur du salut et par leur possession auto‐évaluée de la valeur de religion) était contrôlée, toutes les différences mentionnées disparaissaient. Lorsque les croyants de niveau élevé et faible étaient comparés, des différences importantes étaient trouvées. Par ailleurs, les différences observées entre les non‐croyants de niveau élevé et faible étaient beaucoup moins importantes.

© 1989 International Union of Psychological Science