SELF‐REPORTED EXPRESSION AND CONSEQUENCES OF EMBARRASSMENT IN PORTUGAL AND THE U.K.

Authors:
Robert J. Edelmann, Felix Neto
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207594.1989.10600052
Pages:
351–366
Volume/Issue No:
Volume 24 Issue 1-5

Additional Options

Data was collected by questionnaire from Portuguese and U.K. college students in order to compare self‐reports of the physiological/behavioural response associated with embarrassment, coping attempts and observer reactions to the actor's embarrassment in the two cultures. Blushing/increased temperature, increased heart rate and smiling/grinning characterised embarrassment in both cultures, although blushing was referred to with less frequency by the Portuguese sample; gaze aversion was a response specific to the U.K. sample. Smiling/grinning as a method of coping with embarrassment and as a reported reaction from an observer was reported with similar frequency by both samples; gaze aversion as a method of coping with embarrassment was referred to with greater frequency by the U.K. sample; staring by observers was mentioned with greater frequency by the Portuguese sample. More intense experiences of embarrassment were reported by the Portuguese sample who also reported being more successful in attempts to control their embarrassment. The results are discussed in relation to national stereotypes.

Un questionnaire a été utilisé pour ramasser des données chez des étudiants portugais et britanniques, afin de comparer leurs auto‐évaluations de la réaction psychologique/comportementale associée i rembarras, avec les tentatives d'adaptation et les réactions des observateurs à l'embarras de l'acteur dans les deux cultures. Le fait de rougir associé à une élévation de la température, la tachycardie, ainsi que le sourire caractérisaient l'embarras dans les deux cultures, bien que le fait de rougir était moins souvent mentionné par les sujets portugais; détourner le regard était une réponse particulière des sujets britanniques. Le sourire comme façon d'éviter l'embarras et en tant que réaction d'un observateur était rapporté tout aussi fréquemment par les deux échantillons de sujets; détourner le regard comme façon de se sortir d'embarras était rapporté beaucoup plus fréquemment par les sujets britanniques; par contre, fixer quelqu'un du regard était mentionné plus fréquemment par les observateurs portugais. Des expériences embarrassantes plus intenses étaient rapportées par les sujets portugais, qui ont aussi rapporté un succès plus grand pour ce qui est du contrôle de leur embarras. Les résultats sont discutés en relation avec des stéréotypes nationaux.

© 1989 International Union of Psychological Science