STRATÉGIES COGNITIVES ET PROCESSUS D'AUTORÉGULATION CHEZ DES FAMILLES EN SITUATION DE RÉSOLUTION DE PROBLÈMES LOGIQUES

Authors:
Serge Larivée, Thérèse Bouffard‐Bouchard, Richard E. Tremblay, Pierre Charlebois, Claude Gagnon
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207594.1989.10600059
Pages:
465–483
Volume/Issue No:
Volume 24 Issue 1-5

Additional Options

The family is a fundamental learning environment for many basic skills such as the ability to solve everyday domestic problems. A lack of competence in this type of problem solving would expose the individual to more frustration and possibly create the conditions for greater aggression. Forty‐two low SES families, each including an aggressive boy, were invited to the laboratory for a problem‐solving session on two occasions, at an interval of two years. Subjects were asked to find four preset combinations of colours by systematic permutations of four colours using a computer. Three types of cognitive performance were examined: resolution strategies, autoregulation strategies and the success rate in finding the solution. Results showed that most of the families were consistent in their use of a non‐systematic strategy. Although some improvement in planning is observed during the second testing, no other improvement in autoregulation strategies was observed. In general, families had a better rate of success in finding the solution in the second session. The low cognitive level of these families and its stability are discussed.

Étant donné que la famille constitue un terrain privilégié d'apprentissage, l'aggressivité comportementale de certains enfants pourrait résider dans le peu d'opportunités offertes par leur famille d'apprendre à affronter les problèmes de la vie quotidienne d'une manière réfléchie. Quarante‐deux familles de milieu socio‐économique faible, dont un des enfants est à risque d'inadaptation sociale et dont les parents sont peu scolarisés, ont à résoudre un problème nécessitant l'intelligence logique et ce, à deux ans d'intervalle (T‐1 et T‐2). La tâche consite à résoudre un problème de permutations à quatre éléments et se présente sous la forme d'un jeu d'ordinateur. Le fonctionnement cognitif est examiné selon trois dimensions: les stratégies cognitivcs de résolution, les stratégies d'autorégulation exercées, sur la démarche cognitive et l'issue de la démarche cognitive. L'examen des stratégies cognitives révèle que la majorité des familles utilisent une approche non stratégique et que cette approche est maintenue aussi bien à l'intérieur d'une séance donnée que d'une séance à l'autre. Exception faite de l'amélioration relevée à la séance 2 quant au contrôle exercé par les familles sur le déroulement de leur démarche cognitive, aucun changement n'émerge sur les autres critères de l'autorégulation. Finalement, les familles obtiennent une meilleure performance à la deuxième séance. La discussion porte sur la relative stabilité du niveau de fonctionnement cognitif des familles ainsi que sur la pauvreté apparente de leur répertoire de schèmes.

© 1989 International Union of Psychological Science