COGNITIVE EFFECTS OF LOGO AMONG BLACK AND WHITE ZIMBABWEAN GIRLS AND BOYS

Authors:
A.C. Mundy‐Castle, D.J. Wilson, P.S. Sibanda, J.S. Sibanda
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207594.1989.10600064
Pages:
539–546
Volume/Issue No:
Volume 24 Issue 1-5

Additional Options

The cognitive effects of LOGO were examined among 11–12‐year‐old black and white Zimbabwean girls and boys. Fifty‐two experimental group children were exposed to a BBC LOGO programme with a screen turtle. Forty‐one control group children received no exposure to computers at school. Pre‐tests on four WISC‐R subscales were held in January, 1987 and post‐tests on the same four WISC‐R subscales were held in November/December, 1987. The data were analyzed with multivariate analysis of covariance, using pre‐test scores as the covariate. The results suggested that children in the experimental group did better on the WISC‐R Arithmetic scale and that black girls exposed to LOGO showed particular gains in spatial reasoning, as measured by the WISC‐R Block Design scale. It is concluded that LOGO appears to facilitate cognitive growth. Methodological limitations of the present study are discussed and suggestions for future research are presented.

Les effets cognitifs de LOGO ont été examinés chez des jeunes Zimbabwéens, garçons et filles, noirs et blancs, âgés de onze et de douze ans. Les cinquante‐deux sujets du groupe expérimental ont été exposés au programme de BBC LOGO avec une tortue à l'écran. Les quarante et un sujets du groupe contrôle n'ont jamais reçu pareille exposition aux ordinateurs de l'école. Des pré‐tests pour quatre sous‐échelles du WISC‐R ont été effectués en janvier 1987, alors que des post‐tests pour les měmes sous‐échelles ont été faits en novembre‐décembre 1987. Les données recueillies ont été traitées par analyse de covariance multivariée, en utilisant les scores au pré‐test en tant que covariables. Les résultats semblent indiquer que les sujets du groupe expérimental ont mieux réussi à l'échelle d'Arithmétique du WISC‐R et que les jeunes filles de race noire exposées au LOGO ont obtenues des gains significatifs pour ce qui est du raisonnement spatial, tel que mesuré par l'échelle de ‘Dessin avec blocs’ du WISC‐R. Il semble, en conclusion, que l'exposition au LOGO permet de faciliter la croissance cognitive. Certaines limitations méthodologiques de la présente étude sont abordées et des suggestions pour des recherches futures sont présentées.

© 1989 International Union of Psychological Science