DEVELOPMENTAL CHANGE IN COGNITIVE ORGANIZATION UNDERLYING STROOP TASKS OF JAPANESE ORTHOGRAPHIES

Authors:
Chikako Toma, Tamotsu Toshima
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207594.1989.10600065
Pages:
547–559
Volume/Issue No:
Volume 24 Issue 1-5

Additional Options

Cognitive processes underlying Stroop interference tasks of two Japanese orthographies, hiragana (a phonetic orthography) and kanji (a logographic orthography) were studied from the developmental point of view. Four age groups (first, second, third graders, and university students) were employed as subjects. Significant interference was yielded both in the hiragana and in the kanji version. Performance time on interference task decreased with age. For elementary school children, the error frequency on the interference task was higher than that on the task of naming patch colors or on the task of reading words printed in black ink, but the error frequencies did not differ among tasks for university students. In the interference task more word reading errors were yielded in the kanji version than in the hiragana version during and after third grade. The findings suggested that (1) the recognition system of hiragana and of kanji becomes qualitatively different during and after third grade, (2) the integrative system, which organizes cognitive processes underlying Stroop task, develops with age, and (3) efficiency of the organization increases with age.

Nous avons étudié d'un point de vue évolutif le processus de reconnaissance dans des tests Stroop portant sur l'utilisation de deux procédés d'écriture japonais, le hiragana (alphabet phonétique) et le kanji (système de caractères). Nous avons utilisé comme sujets de référence quatre groupes d'âge différents (première, deuxième et troisième années d'école primaire, et étudiants d'université). Nous avons observé des interférences importantes à la fois pour la version en hiragana et la version en kanji. Le temps requis pour les exercices d'interférence a diminué avec l'âge. Pour les élèves d'école primaire, la fréquence d'erreurs dans l'exercice d'interférence a été plus grande que dans l'exercice de repérage de taches de couleur ou dans l'exercice de lecture de mots imprimés en encre noire, mais les erreurs de fréquence ne différaient pas en ce qui concerne les exercices d'étudiants d'université. Nous avons trouvé plus d'erreurs de lecture dans les exercices d'interférence en kanji que dans les exercices en hiragana à partir de la troisième année. Les résultats suggèrent (1) que la capacité de repérage du hiragana et du kanji devient qualitativement différente à partir de la troisième année, (2) que le système d'intégration, qui organise le processus de reconnaissance dans les tests Stroop, augmente avec l'âge, et (3) que l'efficacité de l'organisation augmente avec l'âge.

© 1989 International Union of Psychological Science