DEFINISSEURS CULTURELS ET REPERES INDIVIDUELS: LE RAPPORT AU CORPS CHEZ LES PERSONNES AGEES

Authors:
Ellen Corin
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598508247554
Pages:
471–500
Volume/Issue No:
Volume 20 Issue 3-4

Additional Options

In ageing the relationship to the body refers to the way in which old age is defined in our representational systems. This defining process intervenes on a social and individual level. The individual relationship to ageing is influenced by the way in which our society prefers a spatial or corporeal definition of old age to a temporal one and by the way in which it assigns a certain position to the individual on the ageing scale.

In reference to this defining process different conceptions regarding the relationship between corporeity and ageing appear. Drawing on a survey of the literature and an exploratory interview conducted among elderly, three types of corporeity are disclosed. First, the diagnosed corporeity, which is also defined by the medical system in chronic illness terms, reflects our fear of the irreversibility and the deterioration which we associate with this stage of life. Second, the imagined and projected corporeity of the elderly by which they themselves react to their devalorised image offered by society. Third, the lived and acted corporeity in which the corporeal signs reflect the social, relational, and behavioral space. In these different domains the concept of strategy seems appropriate to learn how the aged copes, at the margins, with his/her life conditions which are very difficult as well in a material, social as symbolic sense.

Le rapport au corps dans le vieillissement renvoie à la manière dont la vieillesse est définie et connotée dans nos systèmes de représentations. Ce processus de définition intervient à deux niveaux différents: un niveau sociétal et un niveau individuel. Le rapport personnel au vieillissement est influencé par la façon dont notre société privilégie une définition spatiale ou corporelle plutôt qu'une définition temporelle de la vieillesse, et par la manière dont elle assigne de l'extérieur à l'individu une certaine position sur l'échelle du vieillissement.

Sur cet arrière‐plan se dessinent plusieurs conceptions différentes du rapport entre corporéité et vieillissement. Sur la base d'un examen de la littérature et du dépouillement de données recueillies au cours d'enquětes exploratoires conduites auprès de personnes âgées, plusieurs types de corporéité se dégagent: une corporéité diagnostiquée et connotée en termes de maladies chroniques par le système médical, ce diagnostic faisant écho à notre crainte de l'irréversibilité et de la détérioration que nous attachons à cette période de la vie; une corporéité imaginée ou projetée par les personnes âgées en réponse à l'image dévalorisée que la société leur renvoie d'elles‐měmes; une corporéité agie et ressentie où les signes du corps font écho à ce qui se joue sur le plan de l'espace social, de 'l'espace relationnel, et de l'espace‐action. Dans ces différents domaines, la notion de stratégie apparaît comme un concept utile pour saisir ce que la personne âgée élabore en marge de ses conditions de vie difficiles, à la fois matériellement, socialement et symboliquement.

© 1985 International Union of Psychological Science