PERCEPTION OF SOCIALIZATION ROLES: A STUDY OF ISRAELI MOTHERS IN TOWN AND KIBBUTZ

Authors:
S. Shirley Feldman, Nurit Yirmiya
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598608247581
Pages:
153–165
Volume/Issue No:
Volume 21 Issue 1-4

Additional Options

Variations in mothers' role perceptions were studied as a function of (a) the amount of time mothers spend with their children, and (b) the cultural ideology of childrearing that assigns to the mother either sole or shared responsibility for socialization. Four groups of Israeli mothers of toddlers were studied. Among nuclear family mothers 21 had children in nursery school, and 22 had children in fulltime daycare. Among kibbutz mothers 23 lived on Familial kibbutzim where children slept at home, and 22 lived on Communal kibbutzim where children slept apart from their parents. Questionnaires assessed mothers' perceptions of mother and caregiver influence and their use of disciplinary and nurturant techniques. Whereas amount of time did not contribute to variations in role perceptions, childrearing ideology (sole vs shared socialization responsibility) showed strong effects. In accord with nuclear family ideology, daycare mothers perceived mothers as more influential and as using more of all socializing techniques than caregivers. In accord with their ideology of shared responsibilities, kibbutz mothers perceived caregivers to be as influential as mothers. Further, as specified by kibbutz ideology, kibbutz mothers reported that they used nurturance more and disciplinary techniques less than caregivers. The importance of cultural ideology on parents' role perceptions is discussed.

Les variations sur les perceptions du rôle de la mère ont été étudiées en fonction (a) du temps que les mères passent avec leurs enfants, et (b) l'idéologie culturelle dans l'éducation qui assigne à la mère la responsabilité soit seule soit partagée pour la socialisation. Quatre groupes de mères israéliennes ont été étudiés. Parmi les mères à noyau familial, 21 avaient des enfants à l'école gardienne et 22 avaient des enfants dans des garderies (journées entières). Parmi les mères en Kibboutz, 23 vivaient en kibboutzim familial où les enfants dormaient à la maison, et 22 vivaient en kibboutzim collectifs où les enfants dormaient séparés de leurs parents. Les questionnaires évaluaient les perceptions qu'ont les mères de l'influence de la mère ou de la gardienne et leur utilisation de techniques de discipline et d'affection. Tandis que la quantité de temps n'apportait pas de variations sensibles dans le rôle des perceptions, l'idéologie d'éducation (responsabilité unique ou partagée) avait des effets significatifs. En accord avec l'idéologie de noyau familial, les mères percevaient les mères comme plus influentes et utilisant davantage toutes les techniques de socialisation que les gardiennes. En accord avec leur idéologie de responsabilités partagées, les mères en Kibboutz percevaient les gardiennes comme aussi influentes que les mères. De plus, comme spécifié par l'idéologie Kibboutz, les mères disaient avoir utilisé davantage les techniques de discipline que ne l'avaient fait les gardiennes. Il est discuté de l'importance de l'idéologie culturelle sur la perception du rôle des parents.

© 1986 International Union of Psychological Science