EFFECTS OF PERCEPTUAL QUALITY AND TASK DIFFERENCE ON THE HEMISPHERIC PROCESSING OF WORD STIMULI

Authors:
Takeshi Hatta
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598608247598
Pages:
403–419
Volume/Issue No:
Volume 21 Issue 1-4

Additional Options

Three experiments were conducted to examine the effects of stimulus exposure duration, retinal eccentricity, visual noise and task differences (physical classification and semantic classification) on the processing of Kana (Japanese phonetic symbol) words presented to the left and right visual fields. The primary findings of the three experiments were as follows. The right visual field advantage was found in the shorter exposure duration but no visual field difference was shown in the longer exposure duration condition (experiment 1). Stimulus presentation to large and small retinal eccentricity conditions revealed similar visual field difference (experiment 2). No significant visual field difference was shown in both clear and blurred stimulus presentation conditions (experiment 3). Semantic classification task revealed a right visual field advantage in all experiments whereas no visual field difference was shown in physical classification task in experiments 2 and 3. These results were discussed in terms of spatial frequency hypothesis and levels of processing hypothesis.

Trois expériences ont été menées afin d'étudier les effects de la durée de présentation du stimulus, l'excentricité de la rétine, le bruitage visuel et les différentes tâches (classification physique et sémantique) dans l'utilisation de mots Kana (symboles phonétiques japonais) présentés aux champs visuels gauche et droite. Les résultats les plus importants des trois expériences ont été les suivants. Le champ visuel droit est avantagé par une courte durée d'exposition du stimulus tandis qu'une longue durée d'exposition ne montre aucune différence entre les champs visuels (expérience 1). La présentation d'un stimulus à une excentricité large ou étroite montre une différence visuelle de champs semblable (expérience 2). Aucune différence significative du champ visuel n'est apparue dans une présentation claire ou vague du stimulus (expérience 3). La tâche de classification sémantique a montré un avantage du champ visuel droit dans toutes les expériences, tandis que la tâche de classification physique dans les expériences 2 et 3 n'a montré aucune différence de champ visuel. Ces résultats sont discutés en termes d'hypothèse de fréquence spatiale et de niveaux de traitement.

© 1986 International Union of Psychological Science