STRESS AMONG PALESTINIAN WOMEN UNDER MILITARY OCCUPATION; WOMEN'S APPRAISAL OF STRESSORS, THEIR COPING MODES, AND THEIR MENTAL HEALTH

Authors:
Raija‐Leena Punamäki
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598608247601
Pages:
445–462
Volume/Issue No:
Volume 21 Issue 1-4

Additional Options

Psychological responses and mental health of 174 Palestinian women living in the occupied West‐Bank and the Gaza Strip were studied through a stress model. Thirty‐five Palestinian women living in Israel proper who had not been exposed to military occupation were interviewed as a comparison group. The stress process studied consists of women's appraisal of threat and the importance of the stressors in their lives, the estimation of their own resources to cope with stress, actual coping modes, and mental health outcomes.

Women living under military occupation tended to appraise their environment as highly threatening and their experiences as strain‐producing. At the same time they believed they had sufficient assets, especially collective and ideological resources, to deal with the stressors. This tendency was particularly evident among victims of political violence. Women strongly exposed to hardships of military occupation tended to employ more social and political activity and less inactive and accommodative coping modes than did less traumatized women.

Exposure to stressful events, characteristic to military occupation and armed conflict, tended to deteriorate women's mental health, as indicated by severe anxiety, depression, hostile feelings and psychiatric symptoms, and also deteriorating their general health. Multiple regression analysis of the data pertaining to the stress process indicated not only the existence of objective stressors but also the appraisal of their harmfulness, the coping modes as well as vulnerability‐protective factors which determine the outcomes of the stress process. A good economic situation, sufficient social support, and religious commitment functioned as protective factors in stress process, i.e., they were able to diminish the impact of exposure to stressors on women's mental health.

In the case of the Palestinian women the hardships due to military occupation and national struggle initiated a different stress process than did the daily life difficulties. This indicates that in studies on psychological functioning in a political and armed conflict, the collective level of coping, values, norms, ideology as well as the concrete political aims of the society should be included in analysis and interpretation.

Les réponses psychologiques et la santé mentale de 174 femmes palestiniennes vivant sur la Rive Occidentale et dans la Bande de Gaza ont été étudiées au travers d'un modèle de stress. Trente‐cinq femmes palestiniennes vivant en Israël et qui n'avaient pas été exposées à une occupation militaire ont été interviewées et ont servi de groupe de comparaison. Le processus de stress étudié consiste en le jugement que se font ces femmes de la menace et de l'importance des facteurs de stress dans leur vie, de l'estimation de leurs propres ressources pour faire face au stress, des modes effectifs pour faire face, et des conséquences sur la santé mentale.

Les femmes vivant sous l'occupation militaire avaient tendance á juger leur environnement comme hautement menaçant et leur expérience comme source de tension. En měme temps, elles croyaient avoir assez de ressources, spécialement des ressources collectives et idéologiques, pour traiter avec les facteurs de stress. Cette tendance était particulièrement évidente chez les victimes de violence politique. Les femmes fortement exposées aux souffrances de l'occupation militaire avaient tendance à employer d'avantage d'activités sociales et politiques et moins de modes inactifs et accomodantes pour faire face que ne le faisaient les femmes moins traumatisées.

L'exposition à des événements stressants ‐ caractéristique de toute occupation militaire et de tout conflit armé ‐ a tendance à détériorer la santé mentale de la femme ainsi que le montrent une forte anxiété, dépression, sentiments hostiles et symptômes psychiatriques. Une analyse de régression multiple des données appartenant aux processus de stress ont indiqué non seulement l'existence de facteurs de stress objectifs, mais aussi le jugement de leurs dommages, les moyens pour leur faire face de měme que les facteurs de vulnérabilité‐protection qui déterminent les conséquences du processus de stress. Une bonne situation économique, un support social suffisant, et l'implication religieuse ont fonctionné comme facteurs de protection dans le processus de stress, à savoir qu'ils étaient capables de diminuer l'impact de l'exposition aux facteurs stressant sur la santé mentale des femmes.

Dans le cas des femmes palestiniennes, les souffrances dues à l'occupation militaire et la lutte nationale ont donnée naissance à un autre processus de stress que celui engendré par les difficultés de la vie quotidienne. Ceci indique que, dans les études sur le fonctionnement psychologique dans un conflit politique et armé, le niveau collectif pour faire face, les valeurs, les normes, l'idéologie tout autant que les buts politiques concrets de la société devraient ětre inclus dans l'analyse et l'interprétation.

© 1986 International Union of Psychological Science