THE TRAINABILITY OF FORMAL THINKING: A CROSS‐CULTURAL COMPARISON

Authors:
Fons J.R. Van De Vijver, Muriël Daal, Renée Van Zonneveld
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598608247608
Pages:
589–615
Volume/Issue No:
Volume 21 Issue 1-4

Additional Options

In order to investigate what is learned in a training study on inductive reasoning, three tests were composed, involving two stimulus domains, namely letters and figures. Each test was composed on the basis of a set of explicitly defined item generating rules. The two figural tests were isomorphic tests, that is, they had identical problem structures but invoked different stimulus domains, simple geometric patterns and drawings of fruit. These tests were administered to pupils from grade 6 in The Netherlands, Surinam and Zambia. Half of each class was then trained at one of the three tests, while the other half did not get any training. During the training the pupils were taught to solve the items by trying to detect the features of the item generating rules. Four possible outcomes of transfer studies were postulated, differing in the generality of transfer of the results. By means of a Multivariate Analysis of Variance with Repeated Measures it was possible to differentiate between the four kinds of transfer; a pattern of fairly restricted transfer was demonstrated in each culture. Furthermore, in Zambia a remarkable score increase was found at the Letter Test, occurring both in the experimental and in the control condition. It was argued that this increase was caused by improved test‐taking skills, learned at the first test administration.

Afin de rechercher ce qui est appris dans une étude d'apprentissage sur le raisonnement inductif, trois tâches étaient composées, utilisant deux modalités de stimuli différentes, à savoir des caractères et des figures. Chaque tâche était composée sur base de règles définies explicitement pour la génération de stimuli. Les deux tâches figurales étaient des tâches isomorphes, c'est‐à‐dire qu'elles ont des structures de problème identiques mais qu'elles utilisent des modalités de stimuli différentes, des figures géométriques simples et des figures de fruits. Ces tâches ont été données aux élèves de sixième d'école primaire aux Pays‐Bas, au Surinam et en Zambie. Ensuite, la moitié ne recevait aucun entraînement. Pendant l'entraînement les élèves étaient amenés à résoudre des problèmes en essayant de découvrir la règle pour la génération de stimuli. Quatre résultats possibles de transfert étaient postulés, qui différaient en généralité de transfert des résultats de l'apprentissage. Au moyen d'une analyse multivariée de variance avec mesures répétées, il était possible de différencier les quatre types de transfert: une configuration d'un transfert assez limité était démontrée dans chacune des cultures. En Zambie, une augmentation remarquable des cotes a été trouvée dans la tâche des caractères dans la condition expérimentale ainsi que dans la condition de contrôle. On suppose que cette augmentation a été causée par l'amélioration des aptitudes pour ce genre de tâche, acquise pendant l'administration initiale des tâches.

© 1986 International Union of Psychological Science