CHILD‐REARING BELIEFS WITHIN DIVERSE SOCIAL STRUCTURES: MOTHERS AND DAY‐CARE PROVIDERS IN MEXICO

Authors:
Susan D. Holloway, Kathleen S. Gorman, Bruce Fuller
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598808247768
Pages:
303–317
Volume/Issue No:
Volume 23 Issue 1-6

Additional Options

The child‐rearing beliefs of 32 mothers and 36 day‐care providers in Mexico were compared. Day‐care providers expected children to master developmental skills at an earlier age than did mothers. Day‐care providers more strongly valued the development of independent and cooperative behavior, and placed less importance on obedience. They also reported employing more flexible and nonauthoritarian discipline strategies than did mothers. Mothers and caregivers did not differ in the extent to which they attributed the success of their discipline strategies to their own actions rather than to external factors. Also examined was how mothers' beliefs differed in families characterized by interdependent versus individualistic social structures. In interdependent families, mothers were more likely to believe in later mastery of developmental skills and to make external attributions. These findings suggest that Mexican children experience incongruous social norms as they move between home and day care settings, and that these norms, at least within the home, are associated with the social structural features of the setting.

Les croyances au Mexique concernant l'éducation des enfants de 32 mères et de 36 puéricultrices œuvrant dans des garderies ont été comparées. Par comparaison avec les mères, les puéricultrices s'attendaient à ce que les enfants maîtrisent plus rapidement, i.e. à un âge plus précoce, certaines habiletés reliées au développement. Les puéricultrices accordaient plus de valeur au développement chez l'enfant d'un comportement autonome et coopératif, et moins d'importance à l'obéissance. De plus, ils rapportaient utiliser davantage des stratégies disciplinaires plus flexibles et non autoritaires que ne le faisaient les mères. Il n'y avait pas de différence entre les mères et les éducatrices en ce qui concerne le degré d'attribution du succès de leurs stratégies disciplinaires à leurs propres actions plutôt qu'à des facteurs externes. Les différences dans les croyances des mères pour ce qui est des familles caractérisées par des structures sociales interdépendantes, par comparaison avec des structures individualistes, a également été étudié. Dans les familles interdépendantes, les mères avaient davantage tendance à croire à une maîtrise tardive des habiletés reliées au développement et à faire des attributions externes. Ces résultats suggèrent que les enfants mexicains font l'expérience de normes sociales différentes lorsqu'ils passent du milieu familial à la garderie, et que ces normes, du moins à la maison, sont associées au type de structure sociale qui est présent dans le milieu familial.

© 1988 International Union of Psychological Science