SITUATIONS SOCIALES À POTENTIEL CONFLICTUEL ET CARACTÉRISTIQUES SOCIO‐COGNITIVES D'ENFANTS AGRESSIFS ET REJETÉS

Authors:
Frank Vitaro, Josée Bouchard, Michel Diotte, Doreen McCaughry
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598808247770
Pages:
333–356
Volume/Issue No:
Volume 23 Issue 1-6

Additional Options

Twenty aggressive and rejected children (boys and girls), twenty socially competent and popular children, and twenty children having average social skills ‐ all of which were first and second graders attending regular school ‐ participated in this study. All were presented on videotape with nine typical peer‐conflict situations. Each child was asked about the way that he/she felt, and the way that he/she would resolve each problem situation. In addition, each child had to specify what he/she thought to be the offender's intentions in each problem situation. Several points differentiated first grade from second grade subjects. However, aggressive, socially skilled and average subjects distinguished themselves on only a few items. Differences relating to subject's sex were also scarce. Data support the view that aggressive children know as well as other children how to appropriately resolve interpersonal conflict situations. However, they do not use this knowledge because of impulsivity control problems, an inability to correctly identify others' intentions or a lack of motivation.

Nous tenons à remercier les enseignantes des écoles Montfort, Baribeau, Glaude, Saint‐Luc, Saint‐François d'Assise, Saint‐Rémi et Saint‐Bonaventure pour leur excellente collaboration. Les autorités scolaires du Conseil des écoles séparées catholiques d'Ottawa, et en particulier Mme Madeleine Champagne, méritent également toute notre gratitude.

Trois groupes distincts d'enfants, garçons et filles, de 1re et de 2e année participent à la présente étude. Les sujets des trois groupes sont soit agressifs et rejetés des pairs (n = 20), soit socialement compétents et populaires (n = 20) ou moyens au plan social (n = 20). Tous sont invités à fournir les émotions ressenties, les intentions prêtées aux protagonistes et les stratégies d'action envisagées face à neuf situations à potentiel conflictuel typiques du milieu scolaire. Les enfants de 2e année se différencient à plusieurs points de vue de ceux de 1re année. Par contre, les trois groupes de sujets se distinguent peu entre eux. Il en va de même pour les garçons et les filles. Les différences existantes sont toutefois révélatrices et conformes à la littérature quant au fonctionnement socio‐cognitif des enfants agressifs. Les résultats, dans l'ensemble, viennent appuyer la position de certains auteurs à l'effet que les enfants agressifs sont semblables aux autres en ce qui a trait à la connaissance des stratégies de résolution de situation conflictuelles. Leur capacité à maîtriser leur impulsivité ou à interpréter correctement les intentions d'autrui font toutefois davantage défaut. Quelques conséquences au niveau des objectifs d'intervention relatifs aux enfants agressifs sont soulignées.

© 1988 International Union of Psychological Science