UNDERSTANDING COMPLEMENT CLAUSES BY EDUCABLE MENTALLY RETARDED AND NONRETARDED CHILDREN AND YOUNG ADULTS

Authors:
D. Natsopoulos, A. Xeromeritou
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207598808247792
Pages:
663–683
Volume/Issue No:
Volume 23 Issue 1-6

Additional Options

Two experiments are reported on understanding complement clauses embedded into four Greek matrix verbs, Ask (ask information), Promise, Request and Tell (give information), equivalent to English in syntactic and semantic constraints. Experiment 1 was conducted with educably mentally retarded (EMR) and nonretarded (NR) children matched on verbal mental age (MA), and the second with fifth and sixth graders and young high school adults. The results suggest that: (1) EMR and NR children are similar in performance, despite other differences, according to Guttman coefficients of reproducibility and scalability, (2) verbal MA and Digit Span cannot best predict EMR and young NR children's linguistic behavior, (3) the minimal distance principle (MDP) advocated by Chomsky (1969, 1972, 1982) fails to account for performance by either population sample on constructions conforming to the same syntactic and semantic constraints as in English, (4) the semantic role principle (SRP) approach (Lederberg and Maratsos 1981; Maratsos 1974) falls short of making consistent predictions of performance by EMR and NR children on constructions requiring the same semantic role allocation, (5) evidence from Experiment 2, despite differences, supports the results of Experiment 1, (6) the results on understanding complement clauses of the type tested are discussed within the framework of the SRP approach in general, but the emphasis is placed on interaction of semantic and pragmatic presuppositions.

Deux expériences sur la compréhension des propositions complétives associées à quatre verbes ont été réalisées; ces verbes étaient ‘demander’ (poser des questions), ‘promettre’, requérir et ‘dire’ (donner des informations), verbes équivalents en anglais quant aux contraintes syntaxiques et sémantiques. La première expérience a été réalisée avec des enfants mentalement retardés mais qui sont toutefois éducables (EMR) et des enfants non retardés (NR), groupés en fonction de l'âge mental (MA) verbal; la seconde expérience, avec des enfants de dix et onze ans et avec des jeunes de classe terminale. Les résultats montrent que: (1) Les enfants EMR et NR sont semblabes quant à la performance, malgré d' autres différences, selon les coefficients de reproducibilité et de scalabilité de Guttman, (2) L'âge mental (MA) verbal et la Mémoire Immédiate des Chiffres ne peuvent pas mieux prédire le comportement linguistique en général des enfants EMR et NR, (3) Le principe de la distance minimale (MDP) adopté par Chomsky (1969, 1972, 1982) ne réussit pas à expliquer la performance de deux populations quant aux propositions conformes aux mêmes contraintes syntaxiques et sémantiques, comme c' est le cas en langue anglaise, (4) L'approche du principe du rôle sémantique (SRP) (Lederberg at Maratsos 1981; Maratsos 1974) n'arrive pas à permettre des prédictions consistantes sur la performance des enfants EMR et NR quant aux propositions demandant la même allocation du rôle sémantique, (5) Les résultats de la seconde expérience, malgré des différences, justifient les résultats de la première expérience, (6) Les résultats concernant la compréhension des propositions complétives du type étudié sont discutés dans le cadre de l'approche SRP en général, mais l'emphase est centrée sur l'interaction des présuppositions sémantiques et pragmatiques.

© 1988 International Union of Psychological Science