TRADUCTION ET VALIDATION CANADIENNE‐FRANÇAISE DE L'ÉCHELLE DE L'ESTIME DE SOI DE ROSENBERG

Authors:
Evelyne F. Vallieres, Robert J. Vallerand
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599008247865
Pages:
305–316
Volume/Issue No:
Volume 25 Issue 2

Additional Options

Since the early days of psychology, the self‐concept and more specifically global self‐esteem has been addressed by numerous researchers in the field. Among the widely used instruments for measuring global self‐esteem, Rosenberg's Self‐Esteem scale (RSE) has displayed high levels of validity and reliability (Harter 1983; Wylie 1974). Through a brief (10 items) and direct approach, the RSE can be answered quickly by different age and social groups. Considering the good psychometric properties of the RSE mentioned above, and the importance of self‐esteem for research in psychology, the purpose of the present four studies was to translate and validate in French the RSE Internal consistency (study 1) and confirmatory factor analyses through LISREL VI (study 2) were conducted with a French‐Canadian junior college student population in order to verify the internal consistency and the unidimensional factorial structure of the scale. In addition, the construct validity (study 3) and temporal stability (study 4) of the scale were assessed. Although the present findings are preliminary in nature, they nevertheless support the reliability and validity of the Rosenberg's Self‐Esteem scale in French.

Dès les débuts de la psychologie, les chercheurs dans le domaine se sont intéressés au concept de soi et plus particulièrement à l'estime de soi globale. Parmi les instruments existant en langue anglaise pour mesurer le construit de l'estime de soi globale, le ‘Self‐Esteem Scale’ (RSE) de Rosenberg (1965) a démontré des indices de validité et de fidélité très élevés (Harter 1983; Wylie 1974). DÛ à sa brièveté (10 items), c'est un instrument facile à administrer, qui peut être complété par des sujets de groupes d'âges et de milieux différents. Étant donné les qualités psychométriques du ‘Self‐Esteem Scale’ et l'intérêt que suscite l'estime de soi dans les recherches en psychologie, le but des présentes études était de traduire et de valider une version (L'Échelle de l'Estime de Soi: EES) du ‘Self‐Esteem Scale’ de Rosenberg en langue française. La conduite de quatre études auprès d'une population d'étudiants canadiens‐français de niveau collégial nous a permis d'évaluer le niveau de cohérence interne (étude 1), et la structure factorielle unidimensionnelle de l'instrument (étude 2) par le biais d'une analyse factorielle confirmatoire (LISREL VI). La validité de construit et la stabilité temporelle (test‐retest) ont été évaluées lors de la conduite des études 3 et 4 respectivement. Malgré la nature préliminaire de ces résultats, ceux‐ci supportent, dans l'ensemble, la validité et la fidélité de l'Échelle de l'Estime de Soi en français.

© 1990 International Union of Psychological Science