Linguistic Basicness and Colour Information Processing

Authors:
I.R.L. Davies, G.G. Corbett, G. Laws, H. McGurk, A.E.St.G. Moss, M.W. Smith
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599108246856
Pages:
311–327
Volume/Issue No:
Volume 26 Issue 3

Additional Options

Berlin and Kay's notion of basicness was defined by a combination of linguistic and psychological criteria, but they suggested that the psychological criteria might be extended. The experiments reported here were designed to explore a possible extension by searching for perceptual effects of basicness. Russian speakers who have two basic terms for the blue region of colour space were compared with English speakers who have only one basic term for the same region on two perceptual tasks. The first two experiments sought for greater Stroop interference for the Russians than for the English for the critical “blue” stimuli, and the third experiment sought greater perceptual differentiation for the Russians in the blue region. All experiments clearly replicated standard findings, but all singularly failed to find the predicted differences between the two groups. It is argued that whilst the results are consistent with there being no psychological effect of basicness, it is necessary to search for possible effects in other domains, such as recognition memory, before accepting this conclusion.

La notion du caractère fondamental de Berlin et Kay a été définie par une combinaison de critères linguistiques et psychologiques, mais ils ont suggéré que les critères psychologiques soient étendus davantage. Les expériences rapportées ici ont été conçues afin d'explorer une telle extension en tentant de découvrir les effets perceptuels du caractère fondamental. Des parleurs Russes qui possèdent deux expressions de base pour la région bleue du spectre des couleurs ont été comparés, dans deux tâches perceptuelles, à des parleurs Anglais qui possédent une seule expression de base pour la měme région du spectre. Les deux premières expériences ont cherché à déceler une plus grande interférence de type Stroop pour les Russes que pour les Anglais pour les stimuli critiques “bleus”, alors que la troisième expérience visait à déceler une plus grande différenciation perceptuelle pour les Russes dans la région bleue. Toutes les expériences ont clairement obtenues les résultats attendus, mais bizarrement, elles n'ont pas réussi à faire ressortir les différences prévues entre les deux groupes. Bien que les résultats soient consistants avec l'absence d'effets psychologiques reliés au caractère fondamental, il est soumis qu'il est nécessaire de continuer de chercher des effets possibles dans d'autres domaines, tels que la mémoire de reconnaissance, avant d'accepter une pareille conclusion.

© 1991 International Union of Psychological Science