Human Response to Environmental Changes

Authors:
Graeme S. Halford, Peter W. Sheehan
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599108247147
Pages:
599–611
Volume/Issue No:
Volume 26 Issue 5

Additional Options

A range of factors affect human response to environmental change. They include the information available, understanding of the phenomenon, the nature of the decision‐making processes implied, and the motivation for change. One major factor affecting decision making is that scientific information is not fully and accurately disseminated through society. The media have an important role in this process, but cannot disseminate all the necessary information in the manner that is required and do not reliably present information that is safe from misinterpretation. Further, scientific uncertainty about and complexity of biosphere changes complicate the process of reaching a rational decision. The mental model that people have of their world tends to be maintained unless it is contradicted by experienced events, so global change is likely to be understood only to the extent that it impacts on everyday life. Much of human reasoning is essentially analogical rather than based on standard logic, and its validity depends on finding a suitable analogical model. It is suggested that risk, or defence situations may provide useful analogies. Finally, we need to consider the motivational problems created by the sacrifices that must be made to deal with the problem effectively.

Un grand nombre de facteurs peuvent affecter la réponse humaine aux changements dans l'environnement. Au nombre de ceux‐ci se trouvent l'information disponible, la compréhension du phénomène, la nature des processus de prise de décision impliqués et la motivation pour le changement. L'un des facteurs principaux qui affecte la prise de décision est le fait que l'information scientifique n'est ni complètement ni précisément répandue dans la société. Les média jouent un rôle important dans ce processus, mais ne peuvent pas diffuser toute l'information nécessaire de la façon requise et ne peuvent pas présenter fidèlement une information qui soit à l'abri d'une mauvaise interprétation. De plus, l'incertitude scientifique concernant les changements dans la biosphère complique le processus de prise de décision rationnelle. Le modèle mental que les gens possèdent de leur planète a tendance à être maintenu à moins d'être contredit par des événements vécus, de sorte qu'il est probable que le changement global soit compris en autant qu'il a une influence sur la vie quotidienne. Une grande partie du raisonnement humain est essentiellement analogique, au lieu d'être basée sur la logique ordinaire et sa validité dépend de la découverte d'un modèle analogique adéquat. Il est suggéré que des situations de risque ou de défense peuvent produire des analogies utiles. Finalement, il faut considérer les problèmes d'ordre motivationnel créés par les sacrifices qui doivent être consentis pour s'occuper efficacement du problème.

© 1991 International Union of Psychological Science