Psychological Predictors of Condom Use to Prevent HIV Transmission Among Zimbabwean Students

Authors:
D. Wilson, A. Manual, S. Lavelle
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599108247161
Pages:
705–721
Volume/Issue No:
Volume 26 Issue 6

Additional Options

Psychologists have much to contribute to HIV prevention. It is important to identify predictors of HIV preventive behaviour and to incorporate this information in AIDS education. The Health Belief Model is an established model of health behaviour that has recently been applied to AIDS prevention. It originally posited that perceptions of susceptibility to, severity of, and solutions to, illness predicted health behaviour. It thus emphasized “disease” dimensions of illness. It was expanded to include barriers to, cues to, and social support for, health behaviour. The enlarged model thus incorporated “social” dimensions of health behaviour. Because preventing AIDS involves a partner and considerable social risks and skills, inclusion of social components may improve the capacity of the Health Belief Model to predict HIV preventive behaviour. An inventory measuring condom use and the enlarged Health Belief Model was completed by 181 male and 171 female teacher‐trainees. Data were analysed using multiple regression with hierarchical entry, first of disease dimensions (susceptibility, severity, solution), then social dimensions (barriers, cues, social support). Addition of social dimensions to the disease dimension equation yielded a significant F‐change among both sexes and increased the variance explained from 16% to 30% among males, and from 4% to 14% among females. The full regression was significant only among males. The implications of these results for intervention goals, messages and strategies among both sexes are elucidated.

Les psychologues ont beaucoup à offrir pour la prévention du HIV. Il est important d'identifier les prédicteurs des comportements préventifs du HIV et d'incorporer cette information dans la prévention du SIDA. Le modèle de croyance en la santé est un modèle établi de comportement sain qui a récemment été appliqué à la prévention du SIDA. A l'origine, ce modèle énonçait que les perceptions de susceptibilité à la maladie, de sa sévérité et des solutions à y apporter permettaient de prédire un comportement sain. Il mettait donc l'accent sur la dimension “maladie” de la santé. Il a été élargi pour y inclure les barrières à un comportement sain, ses indices d'apparition, ainsi que le support social requis. Ce modèle élargi incorporait donc les dimensions “sociales” du comportement sain. Puisque la prévention du SIDA implique un partenaire, ainsi que des risques et des habiletés sociales considérables, l'inclusion de composantes sociales pourrait améliorer la capacité du modèle de croyance en la santé de prédire les comportements préventifs de l'HIV. Un inventaire mesurant le degré d'utilisation du condom ainsi que le modèle élargi de croyance en la santé a été complété par 181 hommes et 171 femmes en stage d'enseignement. Les données ont été analysées à l'aide de la régression multiple avec l'entrée hiérarchique d'abord des dimensions de la maladie (susceptibilité, sévérité, solution), puis des dimensions sociales (barrières, indices, support social). L'addition des dimensions sociales à l'équation de la dimension de maladie a produit un F significatif de changement entre les sexes et a accru le pouvoir d'explication de la variance, de 16% à 30% pour les hommes et de 4% à 14% pour les femmes. La régression complète était significative seulement pour les hommes. Les implications de ces résultats pour l'orientation des buts d'intervention, les messages et les stratégies à utiliser pour les deux sexes sont discutées.

© 1991 International Union of Psychological Science