Social Change and Change in Intentions of Iranian Youth Regarding Education, Marriage, and Careers

Authors:
Abbas Tashakkori, Vaida Thompson
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599108247887
Pages:
203–217
Volume/Issue No:
Volume 26 Issue 2

Additional Options

Effects of large‐scale socio‐political movements and policy changes on individual attitudes and behaviours have been the focus of attention of social scientists and policy‐makers in different countries. For example, concerns have been expressed regarding the effects of the so‐called “fundamentalist” Islamic movements on attitudes and behaviours in relation to marriage, family structure, and the roles/rights of women. The Islamic Revolution of 1978 in Iran is usually assumed to have affected such beliefs and behaviours. To test the accuracy of such an assumption, three data sets collected in the same geographical location in 1982, 1984, and 1986 were compared within sex and SES groups. The intentions and aspirations of high school seniors regarding education, marriage, and careers were closer to conservative/traditional expectations in the 1982 sample than in the 1984 and 1986 samples. It is concluded that, even if there was an increase in traditionalism shortly after the Revolution, traditional tendencies have not returned to extreme levels within the few years surveyed, at least among the urban educated youth under study. Alarm regarding a ‘return to fundamentalism” in relation to marriage, family, and women's roles/rights might be less warranted than is commonly assumed.

Les effets de mouvements socio‐politiques de grande envergure et de changements de politique sur les attitudes et les comportements individuels ont été le centre d'attention des chercheurs en sciences sociales et des législateurs dans différents pays. Par exemple, des préoccupations ont été exprimées par rapport aux effets des soi‐disants mouvements Islamiques “fondamentalistes” sur les attitudes et les comportements en rapport avec le marriage, la structure familiale, et les rôles/droits de la femme. On assume généralement que la Révolution Islamique de 1978 en Iran a affecté ces croyances et ces comportements. Pour vérifier la validité d'une telle hypothèse, trois ensembles de données collectées dans la měme localisation géographique en 1982, 1984 et 1986 ont été comparés en fonction de la variable “sexe” et du statut socio‐économique. Les intentions et les aspirations des étudiants finissants du niveau secondaire concernant l'éducation, le marriage, et la carrière étaient plus près des attentes conservatrices et traditionnelles dans l'échantillon de 1982 que dans les échantillons de 1984 et 1986. En conclusion, il semblerait que měme si un certain accroissement dans le traditionnalisme ait été observé peu de temps après la Révolution, les tendances traditionnelles ne sont pas revenues à des niveaux extrěmes au cours des quelques années qui ont été échantillonnées, du moins chez les jeunes résidents urbains éduqués de notre étude. Les cris d'alarme concernant un “retour au fondamentalisme” en relation avec le marriage, la famille et les rôles féminins pourraient ětre moins justifiés qu'il est communément assumé.

© 1991 International Union of Psychological Science