Personality Characteristics and Self‐esteem in Pet Owners and Non‐owners

Authors:
Suzanne B. Johnson, Warren R. Rule
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599108247889
Pages:
241–252
Volume/Issue No:
Volume 26 Issue 2

Additional Options

Previous research suggests that pet owners are psychologically different than non‐owners in terms of self‐esteem and other personality characteristics. In this study, 82 pet owners and 48 non‐owners were tested on self‐esteem, extraversion, neuroticism, and social self‐esteem. Special emphasis was placed on highly attached pet owners compared with non‐owners. Level of attachment was determined by scores from the CENSHARE pet attachment survey. No significant differences were found between the groups using analysis of variance and multivariate analysis of variance statistical procedures. It was concluded that pet owners and non‐owners may not be different in terms of personality but may have become victims of stereotyping by both the general population and scientific researchers. Discussion was given to related significant findings and recommendations for further research.

Des recherches antérieures suggèrent que les propriétaires d'animaux domestiques sont psychologiquement différents des non‐propriétaires pour ce qui est de l'estime de soi et de d'autres caractéristiques de la personnalité. Dans la présente étude, on a mesuré l'estime de soi, l'extraversion, le névrotisme, ainsi que l'estime sociale de soi chez 82 propriétaires et 48 non‐propriétaires. Un accent spécial a été mis sur la comparaison entre les propriétaires d'animaux domestiques très attachés et les non‐propriétaires. Le niveau d'attachement était déterminé au moyen du score obtenu à l'échelle CENSHARE d'attachement aux animaux domestiques. Aucunes différences significatives n'ont été trouvées entre les groupes en utilisant des méthodes statistiques d'analyse de la variance et d'analyse multivariée. En conclusion, il est proposé que les propriétaires d'animaux domestiques et les non‐propriétaires ne sont probablement pas différents en termes de facteurs de personnalité, mais qu'ils sont devenus les victimes de stéréotypes à la fois de la part de la population en général et de la communauté scientifique. Les données significatives pertinentes sont discutées et des recommandations pour la recherche future sont présentées.

© 1991 International Union of Psychological Science