Cree Conceptions of Cognitive Competence

Authors:
J. W. Berry, J. A. Bennett
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599208246867
Pages:
73–88
Volume/Issue No:
Volume 27 Issue 1

Additional Options

The study of cognitive competence in various cultures has shifted from examining “general intelligence” (very often only in terms known to Western cultures), to a concern for indigenous conceptions of what it means to be a capable person in that culture. Ethnographic techniques elicited the range of Cree terms for such general competence. With a sample of 60 Cree adults in Northern Ontario (stratified by age and sex), we obtained card sorts for 20 terms (piles sorted on basis of similarity), and semantic differential ratings (on 12 bipolar adjective dimensions), for two of the terms. A two‐dimensional solution was obtained using Multidimensional scaling. On one dimension there was a cluster of core terms (e.g. wise, thinks hard, pays attention, respectful, good sense of direction) at one end, and three other terms (stupid, crazy, “backwards knowledge”) at the other. On the second dimension, a pair of terms translated as “mentally tough” (with implications of perseverance, stamina, bravery) was at one end, and two other terms (understands new things, religious) were at the other. The term for “lives like a white person” was opposite the core cluster of terms for Cree competence. Ratings of the two terms (“wise” and “understands new things”), indicate that both are associated with: Taking time, good, hard‐working, careful, patient, self‐sufficient, strong, developing, bush‐related, and easy to see. These results indicate some clear differences from Western notions of intelligence as being fast, analytic and without social or moral dimensions.

L'étude transculturelle des fonctions cognitives s'est modifiée au fil des années. Les recherches ont d'abord essentiellement porté sur l'intelligence générale, définie très souvent selon les termes propres aux cultures occidentales; par la suite, on s'est plus préoccupé des représentations et définitions de l'intelligence et de la compétence propres à chaque culture. La présente recherche porte sur cette thématique. A l'aide de techniques ethnographiques, un éventail des termes Cris employés à propos de cette compétence générale a été obtenu. Une liste de 20 de ces termes et de 12 paires d'adjectifs en a été extraite puis soumise à 60 adultes Cris du Nord de l'Ontario (regroupés selon l'âge et le sexe) avec la double tâche de classer les 20 termes en fonction de leur similarité et de coter la ressemblance sémantique de deux de ces termes (avisé et comprend des situations nouvelles) avec les douze paires d'adjectifs. Les analyses statistiques (par la technique de l'échelonnement multidimensionnel) révèlent deux axes. Sur un des axes, on retrouve à une extrémité un groupe de termes nodaux (i.e. avisé, penseur, attentif, respectueux, bien orienté) et à l'autre, trois termes (stupide, fou, “aux connaissances rétrogrades”). Sur l'autre axe, on retrouve, à une extrémité, des termes que l'on pourrait traduire par “fort mentalement” (avec une implication de persévérance, vigueur, bravoure) et, à l'autre, deux autres termes (saisit des situations nouvelles, religieux). Le terme “vivre comme une personne blanche” s'oppose au groupe nodal de termes utilisés pour les compétences Cris. L'évaluation des termes (avisé et comprend des situations nouvelles) montre l'association de ces termes avec: prendre son temps, bon, travailleur, soigneux, patient, auto‐suffisant, fort, en croissance, en rapport avec la brousse, et facile à voir. En somme, ces résultats montrent la divergence nette des représentations de l'intelligence chez les Cris avec celles des sociétés occidentales (i.e. rapide, analytique et sans dimension morale et sociale).

© 1992 International Union of Psychological Science