The Concept of Responsibility and Determinants of Responsibility Judgment in the Japanese Context

Authors:
Shigeru Hagiwara
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599208246872
Pages:
143–156
Volume/Issue No:
Volume 27 Issue 2

Additional Options

As in the case of the English word responsibility, the Japanese equivalent sekinin is an over‐used term with multiple meanings. At least two distinctive usages are noted for the Japanese concept of responsibility: 1) to describe duties or obligations pertaining to a person's role or position; and 2) to assign blame or sanction to someone when an untoward occurrence is observed. By utilizing a number of peculiar incidents that resulted in some harm, the present study has found that subjects' responsibility judgments in terms of the second type of usage were largely determined by the following two factors: 1) the causal relationship of the agent's act to the harm that ensued; and 2) the morality of the act itself without regard to consequences. In the cases where these two aspects contradicted, especially where the blameworthy act was not directly connected to the harm, judgments about the agent's responsibility were found to diverge among subjects. It was also shown that subjects most often referred to these aspects in elucidating the reasons for attributing responsibility to, or negating the responsibility of, the agent.

Comme pour ce qui est du mot anglais “Responsabilité”, son équivalent japonais “Sekinin” est un terme sur‐utilisé possédant de nombreuses significations. Au moins deux sens distincts sont ainsi notés pour le concept japonais de responsabilité: 1) pour décrire les devoirs et les obligations de quelqu'un en rapport avec son rôle ou sa position; et 2) pour porter un blâme ou prendre une sanction contre quelqu'un lorsqu'un événement fâcheux se produit. En utilisant un certain nombre d'incidents particuliers qui ont tous produit un certain tort, la présente étude a démontré que les jugements de responsabilité des sujets, celle‐ci étant définie en fonction du deuxième sens noté plus haut, étaient largement déterminés par les deux facteurs suivants: 1) la relation de causalité entre l'action d'un agent et le tort qui en a découlé, et 2) la moralité de l'action en elle‐même sans tenir compte des conséquences. Dans les cas où ces deux aspects étaient en contradiction, et spécialement lorsque l'action reprochée n'était pas en relation directe avec le tort créé, on a découvert que les jugements concernant la responsabilité de l'agent étaient divergents. Il a aussi été démontré que les sujets référaient le plus souvent à ces aspects en tentant d'élucider les raisons utilisées pour l'attribution ou la négation de responsabilité de l'agent.

© 1992 International Union of Psychological Science