Reactions to Violation of Normative Standards: A Cross‐Cultural Analysis of Shame and Guilt

Authors:
Günter Bierbrauer
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599208246874
Pages:
181–193
Volume/Issue No:
Volume 27 Issue 2

Additional Options

This study investigates the responses from individuals from three culture groups (Germans, Kurds, and Lebanese) following the violation of legal, religious, and traditional norms. The three samples formed two main groups with regard to their cultural orientation; the German sample showed an individualistic orientation whereas the other two samples (Kurds and Lebanese) showed a clear collectivistic orientation. As hypothesized by cross‐cultural researchers, it was expected that individuals from collectivistic cultures would respond to normative violations with more shame and individuals from individualistic orientations with more guilt. The findings show that subjects from collectivistic cultures respond with more shame and guilt than subjects from the individualistic culture. However, there was no distinction with regard to the degree of guilt between the two main culture groups. Since the three culture groups show a similar religious outlook in terms of monotheism (Christianity and Islam), it was suggested that this factor increases the degree of guilt even for subjects with a collectivistic background. Moreover, it was found that the Kurds and Lebanese showed a greater willingness to keep to the norms of religion and tradition, and less willingness to allow state laws to intervene in family and ingroup disputes.

Cette étude analyse les réponses individuelles de trois groupes culturels (Allemands, Kurdes et Libanais) suite à la violation de normes légales, religieuses et traditionnelles. Les trois échantillons formaient deux groupes principaux pour ce qui est de l'orientation culturelle; l'échantillon allemand présentait une orientation individualiste, alors que les deux autres échantillons (Kurdes et Libanais) offraient plutôt une orientation collectiviste claire. Telles que formulées comme hypothèses par les chercheurs inter‐culturels, il était prévu que les individus dans les cultures collectivistes répondraient davantage par la honte à des violations de normes, alors que la culpabilité devrait être le fait des individus d'orientation individualiste. Les résultats démontrent que les sujets provenant de cultures collectivistes répondent avec davantage de honte et de culpabilité que les sujets de la culture individualiste. Toutefois, il n'y avait pas de différence entre les deux groupes culturels principaux pour ce qui est du degré de culpabilité ressenti. Puisque les trois groupes culturels dénotent une perspective religieuse semblable en terme de monothéisme (Christianisme et Islam), il a été suggéré que ce facteur accroît le degré de culpabilité même pour les sujets provenant d'un milieu collectiviste. De plus, il a été démontré que les Kurdes et les Libanais dénotaient une plus grande volonté à s'en tenir aux normes de la religion et de la tradition et une moins grande volonté à permettre aux lois de l'état d'intervenir dans les disputes familiales et les conflits internes des groupes.

© 1992 International Union of Psychological Science