Exploring the Dimensions of Chinese Person Perception with Indigenous and Imported Constructs: Creating a Culturally Balanced Scale

Authors:
Michelle Siu Mui Yik, Michael Harris Bond
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599308246919
Pages:
75–95
Volume/Issue No:
Volume 28 Issue 1

Additional Options

This research compares the relative effectiveness of imported and indigenous measures of personality perception for Hong Kong Chinese. The first study reports on the extraction of six factors of self‐perception using bipolar, adjective rating scales from the U.S.A. tapping the Big Five (Digman, 1990), and Openness to Experience (McCrae & Costa, 1985; 1987). The second study reports on the extraction of six factors of self‐perception derived from scales developed indigenously by Chinese psychologists. In the third study, the overlap of the imported and the indigenous dimensions is examined, and their relative power in explaining various criterion measures is assessed. The imported factors adequately explained all but one of the indigenous factors, although in complex combinations. Neither scale was better than the other in predicting the criterion variables. Imported measures may cut the phenomenal world differently from indigenous measures, but still enable scientists to predict behaviours just as effectively. In consequence, if replicated with other criterion variables, the present results would challenge the investment required to develop local instrumentation on scientific grounds.

Cette recherche compare l'efficacité relative d'instruments importés ou indigenes pour la mesure de la perception de la personnalité des Chinois de Hong Kong. La première étude présente l'extraction de six facteurs d'auto‐perception en utilisant des échelles bipolaires d'évaluation par adjectifs provenant des États‐Unis, d'une part mesurant les cinq facteurs de Digman (1990) et d'autre part, l'ouverture à l'expérience (McCrae & Costa, 1985; 1987). La seconde étude présente la dérivation de six facteurs d'auto‐perception provenant d'échelles indigènes mises au point par des psychologues Chinois. Dans la troisième étude, le recoupement des dimensions importées et indigènes est examiné et leur puissance relative pour expliquer les différentes mesures de critère est évaluée. Les facteurs importés expliquent adéquatement tous les facteurs indigènes sauf un, bien qu'à travers des combinaisons complexes. Il n'y a pas une échelle meilleure que l'autre pour prédire les variables de critère. Les mesures importées peuvent décrire le monde phénoménal d'une façon différente des mesures indigènes, mais elles permettent aux chercheurs de prédire les comportements tout aussi efficacement. En conséquence, s'ils sont corroborés pour d'autre variables de critère, les présents résultats remettent en question, en s'appuyant sur des bases scientifiques, l'investissement requis pour développer des instruments locaux.

© 1993 International Union of Psychological Science