Perceived Reasons and Consequences of Work Absence: A Survey of French‐speaking Employees in Quebec

Authors:
Robert R. Haccoun, Colette Desgent
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599308246920
Pages:
97–117
Volume/Issue No:
Volume 28 Issue 1

Additional Options

This study follows a descriptive approach to the study of absence behaviour. A sample of workers representative of the French‐speaking population of the Greater Montreal area were interviewed by telephone to gather their perceptions on absence. Respondents reported their absence reasons, the consequences of absences, the absence policies in force by their employer as well as their own absence levels. The results indicate that employees are more likely to be absent for reasons of non‐work constraints than for work‐related difficulties, and they perceive that few consequences are attached to absence. Unionization appears to interact with the generosity of company policies towards absence. Gender differences are noted with regard to the perceived reasons for absence and these findings are juxtaposed with recent meta‐analytic results. The findings of this survey appear highly consistent with other recently published research, and the greater level of detail provided help suggest different strategies for dealing with and for understanding absence behaviour.

Cette étude s'inscrit dans le cadre d'une approche descriptive du phénomène de l'absence au travail. Un sondage téléphonique fut effectué auprès d'un échantillon représentatif des travailleurs francophones de la région métropolitaine de Montréal. Les répondants furent interrogés sur leur propre comportement d'absence, sa fréquence, ses raisons et ses conséquences de même que sur les politiques de contrôle de l'absentéisme en vigueur dans leur lieu de travail. Les résultats indiquent que les principales motivations à l'absence mentionnées sont davantage reliées à des contraintes hors‐travail qu'à l'emploi même et que peu de conséquences se trouvent associées au comportement d'absence. Le fait que les travailleurs soient syndiqués ou non intervient différemment selon la largesse des politiques organisationnelles de gestion de l'absence. En outre, une différence reliée au sexe des répondants est observée dans le rapport des raisons motivant une absence; ces résultats sont explorés à la lumière d'une récente méta‐analyse sur la question. De façon globale, les résultats se dégageant de cette enquête s'avèrent consistants avec les constats tirés des dernières années d'étude sur l'assiduité. De surcroît, le caractère phénoménologique des informations obtenues contribue à suggérer diverses stratégies visant une meilleure compréhension et une gestion plus efficace du comportement d'absence.

© 1993 International Union of Psychological Science