Heart‐rate Reactivity and the Type A Behaviour Pattern in Three Age Groups of Australian Children

Authors:
Christopher F. Sharpley, Shane D. Power, Susan J. Mollard, Geraldine M. Parsons
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599308247183
Pages:
171–184
Volume/Issue No:
Volume 28 Issue 2

Additional Options

The relationship between the Type A Behaviour Pattern and heart‐rate reactivity to the onset of a typical stressor was investigated with a sample of Australian boys and girls from three age‐grade levels: preschool, middle‐elementary, and upper‐elementary. Behaviour Pattern was measured with the Matthews Youth Test for Health (Matthews & Angulo, 1980), and data were collected on children's second‐by‐second heart rate during rest and the stressor tasks. Reactivity to the onset of the stressor task (a puzzle game or mental arithmetic), was assessed. Results indicated that there were expected age differences in resting and stressor task heart rates, but that there was no significant difference in heart‐rate reactivity between children classified as Type A or B Behaviour Pattern, either for the entire sample, for two extreme subsamples, or within each of the three age groups.

La relation entre les comportements de type A et la réactivité du rythme cardiaque à l'introduction d'un stresseur typique a été analysée en utilisant un échantillon australien de garçons et de filles provenant de trois niveaux scolaires: pré‐scolaire, premier et deuxième cycles de l'élémentaire. Le type de comportement a été mesuré à l'aide du test d'évaluation de la santé des jeunes de Matthews (Matthews Youth Test for Health) (Matthews et Angulo, 1980) et des données sur le rythme cardiaque seconde‐par‐seconde des enfants ont été recueillies pendant le repos et les tâches stressantes. La réactivité à l'introduction d'une tâche stressante (un casse‐tête ou un calcul mental) a été évaluée. Les résultats indiquent qu'il existe des différences d'âge prévisibles pour ce qui est du rythme cardiaque au repos et durant les tâches stressantes, mais qu'il n'y a pas de différences significatives dans la réactivité cardiaque entre les enfants classifiés comme possédant des comportements de type A ou B, que ce soit pour l'échantillon complet, pour les deux extrêmes de l'échantillon, ou à l'intérieur de chacun des trois groupes d'âge.

© 1993 International Union of Psychological Science