Data‐driven Processing and Priming Effects in a Word‐fragment Completion Task

Authors:
Serge Nicolas, Serge Carbonnel, Guy Tiberghien
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599408246543
Pages:
233–248
Volume/Issue No:
Volume 29 Issue 2

Additional Options

An experiment was designed to examine the role and importance of data‐driven processing in an implicit memory task: Word‐fragment completion. We investigated the effects of priming and manipulating the context in which the target words had been read. Three main results emerged. First, replicating MacLeod's experiment (1989), we found that there was a very small priming effect for words previously studied in a text. Second, the magnitude of the priming effect increased with the perceptual difficulty of information intake during reading. Third, these variations in priming for the texts were functionally independent of subjects' recall of the text read. These results suggest that data‐driven processing plays a critical role in priming. They are consistent with the transfer‐appropriate processing theory recently advocated by Roediger, Weldon, and Challis (1989).

Une expérience a été réalisée dans le but de tester le rôle et l'importance des traitements dirigés par les données lors d'une tâche implicite de mémoire: le complètement de mots fragmentés. Nous avons examiné les effets d'amorçage en manipulant le contexte dans lequel les mots avaient été lus précédemment. Trois principaux résultats sont apparus. Premièrement, comme MacLeod l'avait montré en 1989, nous avons trouvé un effet d'amorçage d'amplitude peu élevée pour des mots contenus dans un texte à thème. Deuxièmement, l'amplitude des effets d'amorçage augmente avec la difficulté de prise d'information perceptive lors de la lecture. Troisièmement, ces variations dans les effets d'amorçage sont fonctionnellement indépendantes du souvenir des sujets pour le texte à lire. Ces résultats suggèrent que les traitements dirigés par les données jouent un rôle important dans les effets d'amorçage et sont en accord avec la théorie de la concordance des traitements récemment défendue par Roediger, Weldon, et Challis (1989).

© 1994 International Union of Psychological Science