A New Paradigm for Studying Word Recognition During Reading—Explorations with Word Frequency Effects

Authors:
Bernard Lété, Daniel Zagar, Joël Pynte
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599408246546
Pages:
291–318
Volume/Issue No:
Volume 29 Issue 3

Additional Options

Four experiments were carried out to investigate the use of a new paradigm to study word recognition in reading. A new version of self‐paced reading (APS 2) makes the distinction between word display time (pressing time = PT) and the blank screen (releasing time = RT). Each time represents a particular processing stage: PT represents lexical identification, and RT represents the use of lexical information. The two stages differentiate pre‐ and post‐lexical processes, respectively. Word frequency is manipulated to affect the two predefined stages of processing. Experiments 1, 2, and 3 showed that (1) frequency affects target PT and RT, and post‐target RT when subjects read texts, and (2) the frequency effect was observed only with target PT when subjects read the same words in word‐list context. Descriptive analyses showed that the observed effect on target PT in fact depended upon the subjects' reading strategies and perceptual constraints. This result was replicated in Experiment 4, in which a frequency post‐effect was observed. Finally, a general framework is proposed to clarify the control of hand movements in APS 2.

L'utilisation d'une nouvelle version d'auto‐présentation segmentée pour étudier la reconnaissance des mots pendant la lecture est présentée dans quatre expériences. La technique, APS 2, distingue un temps d'affichage du mot à l'écran (temps d'appui = TA) d'un temps où l'écran est vide (temps de lâcher = TL). Chaque durée obtenue est associée à une étape de traitement du mot: le TA à l'étape d'identification lexicale; le TL à l'étape d'utilisation de l'information lexicale. Ces deux étapes distinguent, respectivement, des processus pré‐ et postlexicaux. La fréquence des mots est manipulée pour affecter les deux étapes prédéfinies. Les résultats des trois premières expériences montrent que: (1) dans une situation de lecture de mots en contexte, la fréquence affecte le TA et le TL de la cible mais également le TL du mot qui suit celle‐ci; (2) dans une situation de lecture de mots hors contexte, la fréquence affecte seulement le TA de la cible. Des analyses descriptives mettent en évidence que l'effet sur le TA de la cible est en réalité dépendant des stratégies de lecture des sujets et de contraintes perceptives. Ce résultat est confirmé expérimentalement dans l'expérience quatre où la fréquence des mots produit uniquement un posteffet. Un cadre général de travail est enfin proposé pour clarifier le contrôle de la motricité des mains en APS 2.

© 1994 International Union of Psychological Science