Six Years in the Cognitive and Metacognitive Life of 71 Families

Authors:
Serge Larivée, Sylvie Normandeau, Thérèse Bouffard‐Bouchard, Thérèse Peyrade, Sophie Parent, Richard‐E. Tremblay
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599408246549
Pages:
367–391
Volume/Issue No:
Volume 29 Issue 3

Additional Options

Seventy‐one families from a low socio‐economic background, each with a son at risk of developing psychosocial problems at the onset of the study, were observed three times over a six‐year period while solving a combinatorial task presented on a microcomputer. The permutations task was used to gather information with regard to cognitive functioning and cognitive self‐regulation of the families, which were observed as a developmental unit. Cognitive functioning was assessed according to three variables: cognitive strategies, performance, and completion of the task. Six self‐regulatory activities were assessed: task definition, planning, supervision, evaluation, parental support, and sharing of responsibilities. Although inefficient strategies were mainly used across the six years, the cognitive level of functioning improved over the years. Cognitive self‐regulatory activities most often used across time were supervision and parental support. Differences were observed in the three time periods for supervision, task definition, parental support, and individual involvement. Results indicated a link between cognitive strategies used by the families to solve the task and their self‐regulatory activities. Results are interpreted within both the Piagetian and Vygotskian perspectives. Families' cognitive self‐regulatory activities observed in this study are an example of parental disengagement and children's growing involvement in a joint activity.

Soixante et onze familles de milieu socio‐économiquement faible et dont un des enfants était à risque d'inadaptation psychosociale au début de l'étude ont été observées à trois reprises sur une période de six ans pendant la résolution d'un problème de combinatoire à l'ordinateur. La tâche utilisée, un problème de permutations à quatre éléments, a permis de collecter des données à propos du fonctionnement cognitif et des activités d'autorégulation des familles prises comme une unité développementale. Trois éléments ont servi à évaluer le fonctionnement cognitif: les stratégies cognitives, l'efficacité de la démarche et le temps mis pour compléter la tâche. Par ailleurs, l'examen des activités d'autorégulation s'appuie sur six catégories: la définition de la tâche, la planification, la supervision, l'évaluation, le soutien parental et le partage des responsabilités. Au plan du fonctionnement cognitif, même si l'utilisation de stratégies innefficaces demeure majoritaire aux trois temps, on observe une amélioration générale du fonctionnement cognitif des familles au fil des ans. Quant aux activités d'autorégulation, les plus utilisées aux trois temps sont la supervision et le soutien parental. Par ailleurs, on observe des différences aux trois temps quant à la supervision, la définition de la tâche, le soutien parental et le partage des responsabilités. Enfin, l'analyse des relations entre le fonctionnement cognitif et les activités d'autorégulation montre que le type de stratégie utilisée par les familles est associée à des activités d'autorégulation différentes aux trois temps. Envisagée dans une perspective développementale à la fois piagétienne et vygotskienne, la configuration des activités cognitives et. d'autorégulation fournit un bel exemple de désengagement graduel des parents devant l'implication grandissante de leur enfant et ce, tout en lui conservant un support constant et adapté.

© 1994 International Union of Psychological Science