Encoding and Maintaining Reference in Oral Discourse

Authors:
Florence Canoz, Monique Vion
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599408248173
Pages:
537–564
Volume/Issue No:
Volume 29 Issue 5

Additional Options

This study deals with information management and reference encoding modes in oral discourse production. Three potentially influential factors were the distance between the first occurrence of an item and its later occurrences, a topic change that takes the focus off that item, and the span of the conceptual information available for verbalization. French‐speaking adult subjects were asked to tell stories from comic strips to a listener who was unfamiliar with them. The frames in each strip were presented simultaneously or in succession. Four versions were generated for each comic strip: a given version was either short (three frames) or long (eight frames), and either did or did not have a topic change. The results showed that the target character was usually marked as a given, regardless of the version. This was more often true, however, when the topic did not change. When the character was treated as a given, referent accessibility marking was dependent on (1) topic change alone when the frames were presented simultaneously, and (2) topic change and comic strip length when the frames were presented in succession. The discussion analyzes the results in terms of the allocation of cognitive resources to maintaining coreference and to assisting addressees in their processing.

L'étude concerne trois déterminants du mode de gestion de l'information et du maintien de la référence dans la production orale: la distance entre la première occurrence d'un élément et son occurrence ultérieure, le changement (ou le non changement) de focus dont ce même élément peut faire l'objet et l'empan des informations conceptuellement disponibles pour être verbalisées. On a demandé à des sujets adultes francophones de raconter (pour un destinataire qui ne les connaît pas) des histoires présentées sous forme de bandes dessinées. Les vignettes composant chaque bande dessinée sont, ou bien présentées simultanément, ou bien présentées successivement. Une même bande dessinée peut prendre quatre formes différentes selon que, dans une version courte (3 vignettes) ou longue (8 vignettes), elle reste ou ne reste pas centrée sur les actions accomplies par un même personnage. L'analyse des résultats montre que: (1) Le personnage est majoritairement marqué comme connu quelle que soit la version. Il l'est cependant davantage lorsqu'il a fait l'objet d'un focus maintenu. (2) Lorsque le personnage est marqué comme connu, le marquage de l'accessibilité de ce référent est: (a) exclusivement dépendant du focus lorsque les vignettes sont présentées simultanément; (b) dépendant du focus et de la longueur des histoires lorsque les vignettes sont présentées successivement. La discussion analyse ces résultats en termes de partage des capacités de traitement du locuteur entre les exigences d'établissement de la co‐référence et celles d'aide à fournir au traitement réalisé par le destinataire.

© 1994 International Union of Psychological Science