La représentation sociale des droits de l'homme: Une recherche internationale sur l'étendue et les limites de l'universalité

Authors:
Alain Clémence, Willem Doise, Annamaria Silvana de Rosa, Lorena Gonzalez
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599508246565
Pages:
181–212
Volume/Issue No:
Volume 30 Issue 2

Additional Options

La perception des violations des droits de l'homme par de jeunes individus insérés dans des contextes nationaux différents est‐elle organisée selon des principes comparables à ceux d'experts ou d'institutions internationales? La présente étude contribue à élucider cette question en la situant dans le champ de la psychologie sociale. La représentation sociale des droits humains a été analysée par le biais d'un questionnaire standardisé soumis à des sujets de quatre pays (Costa Rica, France, Italie et Suisse) âgés de 13 à 20 ans. Les résultats montrent que les individus partagent dans une large mesure une conception institutionnelle des droits humains. De fortes variations à l'intérieur et entre les contextes nationaux apparaissent néanmoins, en particulier dans la délimitation des libertés individuelles et du contrôle étatique.

Do youths of different countries organize their beliefs about violations of human rights according to principles defined by experts or international organizations? This study explores how social psychological research provides an answer to that question. Social representations of human rights were investigated with the use of a questionnaire submitted to students aged 13 to 20 in four countries (Costa Rica, France, Italy and Switzerland). Results indicate that for the most part individuals adhere to an institutional definition of human rights. However, the extent to which limitations of individual freedom and governmental control were accepted varied greatly within and between countries.

© 1995 International Union of Psychological Science