Psychometric Properties of the Right Wing Authoritarianism Scale in Black and White South African Students

Authors:
David Edwards, Paul Leger
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599508246973
Pages:
47–68
Volume/Issue No:
Volume 30 Issue 1

Additional Options

Recently Taylor and Boeyens (1991) showed that the South African Personality Questionnaire has inadequate internal consistency and factorial validity for use in the black population. This paper reports a study supporting their conclusion that scales developed with data from a white sample do not hold together psychometrically or conceptually when used with a black sample. In a sample of white students, Altemeyer's Right Wing Authoritarianism scale, initially developed in Canada, had an acceptable alpha of 0.83, but there was an unacceptable alpha of 0.43 in a black student sample. Item and factor analysis showed that for the black sample there was little structure and that the scale was effectively a set of heterogenous items. This paper presents a detailed discussion of the item and factor analyses and shows how certain items have different connotations for whites and blacks as a result of their different political and cultural histories. Although cultural differences in conservatism can be observed by looking at individual items, a comparison between black and white individuals on the higher order construct of Authoritarianism cannot be made. It is concluded that basic conceptual work based on the phenomenology of the concept being measured needs to precede the psychometric development of scales for use in the black community.

Taylor et Boeyens (1991) ont démontré récemment que le Questionnaire de Personnalité sud‐africain comporte un manque de logique interne et de validité factorielle pour son emploi sur la population noire. Nous rendons compte ici d'une étude qui appuie les conclusions auxquelles ils sont arrivés, à savoir que les échelles développées sur des données obtenues à partir d'un échantillon de population blanche ne sont plus valables d'un point de vue psychométrique ou conceptuel dès lors qu'on les applique aux noirs. L'Échelle d'Autoritarisme de Droite d'Altemeyer, développée initialement au Canada, avait un alpha acceptable de 0.83. Toutefois, dans un échantillon d'étudiants noirs, on obtient un alpha inacceptable de 0.43. L'analyse des éléments et des facteurs a démontré que, pour l'échantillon noir, la structure était faible, et que l'échelle représentait en fait un ensemble d'éléments hétérogènes. Nous commentons ces analyses de façon détaillée et montrons en quoi certains éléments ont des connotations différentes pour les blancs et pour les noirs, en raison des différences qui existent dans leurs acquis politiques et culturels. Bien que les différences culturelles dans le conservatisme puissent être saisies par l'observation d'éléments individuels, on ne peut établir de comparaison entre blancs et noirs sur le concept d'autoritarisme de haut niveau. En conclusion, on peut dire qu'un travail conceptuel de base établi sur la phénoménologie du concept que l'on mesure doit précéder le développement psychométrique des échelles à utiliser dans la communauté noire.

© 1995 International Union of Psychological Science