Attachement, solitude et détresse psychologique chez des jeunes adultes

Authors:
Valérie Lambert, Yvan Lussier, Stéphane Sabourin, John Wright
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599508246976
Pages:
109–131
Volume/Issue No:
Volume 30 Issue 1

Additional Options

La présente étude vise à examiner la nature des liens entre les styles d'attachement (sécurisant, anxieux/ambivalent et évitant), la solitude et la détresse psychologique (dépression, anxiété, agressivité et problèmes cognitifs) chez des jeunes adultes. L'échantillon se compose de 407 étudiants de niveau collégial dont l'âge moyen se situe à 18 ans. Les sujets doivent répondre à deux questionnaires d'évaluation du style d'attachement, à l'échelle de solitude UCLA, ainsi qu'à l'index de symptômes psychiatriques. Les résultats laissent voir que les individus ayant un style d'attachement sécurisant rapportent moins de symptômes de dépression et de sentiments de solitude que les sujets des styles anxieux/ambivalent et évitant. De même, ils vivent moins d'anxiété, d'agressivité et de problèmes cognitifs que les individus du style anxieux/ambivalent. Par ailleurs, les individus du style d'attachement anxieux/ambivalent sont plus déprimés, anxieux et agressifs que les individus du style évitant. Par contre, aucune différence significative ne ressort entre les sujets des styles d'attachement anxieux/ambivalent et évitant sur le plan des problèmes cognitifs et de la solitude. Des analyses de régression multiple montrent que l'attachement anxieux/ambivalent et la solitude expliquent un pourcentage significatif de la variance associée à la détresse psychologique. Enfin, il ressort que la solitude joue un rôle modérateur dans la relation unissant l'attachement non sécurisant et les problèmes de nature cognitive, alors qu'elle joue un rôle médiateur dans la relation entre l'attachement sécurisant, la dépression et l'anxiété.

The aim of this study was to investigate the nature of relationships between attachment style, loneliness and psychological distress. The sample consisted of 407 college students (average age = 18 years) who completed two measures of attachment, the UCLA Loneliness Scale, and the Psychiatric Symptoms Index. Results revealed that individuals who reported a secure attachment style obtained lower scores of loneliness and psychological distress (depression, anxiety, aggressiveness, and cognitive problems) than the anxious/ambivalent subjects. They also reported less symptoms of depression than avoidant individuals. Subjects in the anxious/ambivalent style were more depressed, anxious, and aggressive compared to avoidant subjects. However, no significant difference appeared between anxious/ambivalent and avoidant subjects on cognitive problems and loneliness. Furthermore, anxious/ambivalent subjects described themselves as more depressive, anxious, and aggressive than avoidant subjects. Multiple regression analyses showed that loneliness played a moderator function in the relationship between insecure attachment index and cognitive problems, whereas it played a mediator function in the association between secure attachment, depression, and anxiety.

© 1995 International Union of Psychological Science