Determinants of Readiness for Out‐group Social Contact: Dominance Relations and Minority Group Motivations

Authors:
Lilach Sagiv, Shalom H. Schwartz
Published Online:
21 Sep 2010
DOI:
10.1080/002075998400204
Pages:
313–324
Volume/Issue No:
Volume 33 Issue 5

Additional Options

Findings that members of minorities are more ready for social contact with members of dominant groups than vice versa have been attributed to a motivation of minorities to integrate into the larger society. We theorize that minorities hold opposing motivations—to integrate vs. to maintain unique group identity—the balance of which determines readiness for out‐group contact. Study 1 examined readiness for out‐group contact among three groups of Israeli teachers—Jews (dominant group), Muslim Arabs, and Christian Arabs (minorities). According to sociohistorical analyses, Muslim Arabs are more activated to maintain uniqueness and less motivated to integrate than are Christian Arabs. Study 2 examined recent Russian immigrants to Israel (minority) and veteran Israelis (dominant). Individual differences in motivation to integrate vs. maintain minority group identity were measured among immigrants. In both studies, the balance of motivations predicted minority group readiness for contact with the dominant group.

Des découvertes empiriques selon lesquelles les membres de minorités sont plus enclins à avoir des contacts sociaux avec des membres de groupes dominants que l'inverse ont été attribuées à une motivation des minorités pour l'intégration dans la plus large société. Notre thèse est que les minorités ont des motivations qui s'opposent—s'intégrer contre maintenir une identité de groupe unique—et dont l'équilibre détermine l'inclination à des contacts hors‐groupe. L'étude 1 examinait l'inclination à des contacts hors‐groupe parmi 3 groupes d'enseignants israéliens: Juifs (groupe dominant), Arabes musulmans et chrétiens (minorités). D'après des analyses socio‐historiques, les Arabes musulmans sont plus motivés par la préservation de l'unicité et moins par l'intégration que les Arabes chrétiens. L'étude 2 examinait des Russes récemment immigrés en Israél (minorité) et des Israéliens de longue date (dominant). Des différences individuelles dans la motivation pour s'intégrer contre la motivation pour maintenir l'identité de groupe minoritaire furent mésurées parmi les immigrés. Dans les deux études, l'équilibre entre les motivations laissait prévoir l'inclination du groupe minoritaire pour le contact avec le groupe dominant.

© 1998 International Union of Psychological Science