Determinants of Short‐term Forgetting: Decay, Retroactive Interference, or Proactive Interference?

Authors:
Georgina Anne Tolan, Gerald Tehan
Published Online:
21 Sep 2010
DOI:
10.1080/002075999399585
Pages:
285–292
Volume/Issue No:
Volume 34 Issue 5-6

Additional Options

In two experiments short‐term forgetting was investigated in a short‐term cued recall task designed to examine proactive interference effects. Mixed modality study lists were tested at varying retention intervals using verbal and nonverbal distractor activities. When an interfering foil was read aloud and a target item read silently, strong PI effects were observed for both types of distractor activity. When the target was read aloud and followed by a verbal distractor activity, weak PI effects emerged. However, when a target item was read aloud and nonverbal distractor activity filled the retention interval, performance was immune to the effects of PI for at least 8 seconds. The results indicate that phonological representations of items read aloud still influence performance after 15 seconds of distractor activity.

Dans deux expériences, l'oubli à court terme est examiné dans une tâche de rappel avec indice développée afin d'examiner les effets d'interférence proactive. Des listes de modalité mixtes ont été utilisées à différents intervalles de rétention en utilisant des activités distractives verbales et non verbales. Lorsqu'un distracteur était lu à voix haute et qu'un item cible était lu silencieusement, un effet d'interférence proactive important était observé pour les deux types d'activités de distraction. Lorsque la cible était lue à voie haute et que des activités distrayantes verbales étaient ensuite exécutées, un effet d'interférence proactive plus faible était observé. Néanmoins, lorsqu'un item cible était lu à voix haute et qu'une activité distrayante non verbale était réalisée au cours de l'intervalle de rétention, la performance n'était pas affectée par l'interférence proactive pendant au moins huit secondes. Les résultats indiquent que les représentations phonologiques d'items lus à voix haute influencent encore la performance après quinze secondes de distraction.

© 1999 International Union of Psychological Science