La théorie de la privation relative et les réactions au handicap: Le rôle des comparaisons intrapersonnelles dans la gestion de l'estime de soi

Authors:
Sandrine Redersdorff, Delphine Martinot, Serge Guimond, Stéphane Dif
Published Online:
21 Sep 2010
DOI:
10.1080/00207590143000144
Pages:
314-328
Volume/Issue No:
Volume 36 Issue 5

Additional Options

La théorie de la privation relative (PR) distingue habituellement les comparaisons interpersonnelles des comparaisons intergroupes, mais néglige les comparaisons intrapersonnelles. Cette recherche révèle que les comparaisons entre le soi présent et le soi futur aboutissent à des sentiments de gratification relative (GR), eux‐mêmes reliés à l'estime de soi. Une première étude (N = 581) confirme que la GR intrapersonnelle contribue positivement à l'estime de soi. Une seconde étude, menée auprès d'étudiants handicapés (n = 31) et valides (n = 50) révèle que si les handicapés ont une estime de soi plus élevée que les valides, cette préservation s'explique uniquement par la GR intrapersonnelle. Enfin, la PR intergroupe et la GR intrapersonelle sont deux prédicteurs distincts du militantisme en faveur des personnes handicapées. Ces résultats attestent l'importance de différencier les niveaux de comparaisons.

© International Union of Psychological Science