Revisiting an era in Germany from the perspective of adolescents in mother‐headed single‐parent families

Authors:
Deepali Sharma, Rainer K. Silbereisen
Published Online:
04 Feb 2007
DOI:
10.1080/00207590600663299
Pages:
46-58
Volume/Issue No:
Volume 42 Issue 1

Additional Options

La plupart de la recherche publiée sur les familles dirigées par des mères monoparentales est basée sur l'évidence empirique de l'Amérique du Nord et de quelques pays anglo‐saxons. Plusieurs chercheurs considèrent les familles de mères monoparentales comme étant désavantagées à cause des politiques familiales non supportantes. Cet article utilise des données provenant d'un contexte social qui diffère largement dans ce sens, soit la République démocratique allemande (RDA). La RDA a offert un large soutien de l'état aux familles de mères célibataires et était ainsi largement différente des autres pays. En se fondant sur une recension des écrits et en utilisant la théorie du stress familial de Hill, cet article est basé sur l'hypothèse que les adolescents vivant dans des familles monoparentales dirigées par des mères et ceux vivant avec leurs parents biologiques auraient des résultats sociaux (manifestation de symptômes psychosomatiques, perception du stress, expression du comportement délinquant satisfaction de la vie, auto‐efficacité scolaire et notes scolaires) et des résultats familiaux (relation avec les parents et perception de l'environnement familial) quasi similaires. De plus, nous avons émis l'hypothèse que les adolescents de familles recomposées avec beau‐père démontreraient plus de résultats familiaux et sociaux négatifs, en comparaison aux répondants des deux autres types de familles. L'échantillon comprend 1302 adolescents (M = 13.82 ans, écart‐type = 1.88) et était recruté de la ville de Leipzig pendant l'année qui a immédiatement suivi l'unification allemande, soit 1991. Les répondants ont rapporté sur des mesures de symptômes psychosomatiques, de stress, de délinquance, de satisfaction de la vie, de l'accomplissement scolaire et des variables reliées a la famille. Des ANCOVAs, en contrôlant pour le revenu ajusté pour la taille du ménage, ont indiqué que les adolescents provenant de familles de mères monoparentales ont des expériences très similaires aux répondants vivant avec leurs parents biologiques sur toutes les mesures à l'exception de leur évaluation de l'environnement familial. Les adolescents vivant dans des familles recomposées avec beau‐père ont rapporté les expériences les moins favorables. Les résultats de cette étude dévoilent un contexte social en Allemagne qui, malgré l'unification du pays et ses difficultés initiales pour les familles de mères monoparentales, leur a quand même offert plus d'opportunités que de contraintes.

© International Union of Psychological Science