Guarding the gates of Europe: A typological analysis of immigration attitudes across 21 countries

Authors:
Eva G. T. Green
Published Online:
14 Nov 2007
DOI:
10.1080/00207590600852454
Pages:
365-379
Volume/Issue No:
Volume 42 Issue 6

Additional Options

Les données d'une enquête sociale européenne (N = 36,602) ont permis d'étudier les patrons individuels de trois attitudes face à l'immigration, identifiées comme des «attitudes gardiennes», auprès de 21 contextes européens nationaux. Les attitudes gardiennes, analogues à des formes flagrantes et subtiles de xénophobie, reflètent le niveau d'acceptation des différentes normes d'admission établies pour les immigrants entrant dans les pays européens, tout comme pour les critères d'expulsion pour les immigrants transgressant les normes et lois. Une analyse de classification à partir des moyennes (K‐means cluster) a été menée sur les scores des membres de la majorité nationale relativement à leur soutien des critères d'entrée individuels (p. ex., langue, compétenece de travail) et catégoriels (p. ex., couleur de la peau, religion) et des critères d'expulsion individuels (p. ex., acte criminel, chômage prolongé). Les résultats ont dementré une typologie comprenant trois combinaisons de ces dimensions: les gardiens stricts favorisaient tous les critères, les gardiens indulgents s'apposaient à tous les critères, tandis que les gardiens individualistes favorisaient les critères individuels tout en s'opposant aux critères catégoriels. l'appartenance à un de ces groupes était prédite par une attitude discriminatoire généralisée, le statut social et le contact personnel avec des immigrants. Les gardiens indulgents étaient moins homophobes, avaient un niveau de scolarité plus élevé, se sentaient financièrement moins vulnérables et avaient plus d'amis immigrants que les gardiens stricts. Les gardiens individualistes se trouvaient à une position intermédiaire. Une variabilité a été observée dans tous les pays. Cependent, certains groupes de typologie étaient plus présents dans certains pays. Ainsi, les gardiens stricts étaient plus présents dans les nations du Sud et de l'Est de l'Europe, les gardiens indulgents dans les pays scandinaves et les gardiens individualistes dans les pays de l'Ouest européen. Les différences entre les pays sont discutées à la lumière de l'histoire et des politiques d'immigration en Europe.

© International Union of Psychological Science