Depressive symptom manifestation and help‐seeking among Chinese college students in Taiwan

Authors:
Hsaiowen Chang
Published Online:
13 Aug 2008
DOI:
10.1080/00207590600878665
Pages:
200-206
Volume/Issue No:
Volume 42 Issue 3

Additional Options

Une hypothèse de longue date dans la recherche sur la dépression parmi les populations chinoises est qu'elles tendent à exprimer les symptômes dépressifs en termes somatiques et ceci, en retour, les empêche de demander une assistance de la part des services de santé mentale. Le but de cette étude était d'examiner la manifestation de symptômes dépressifs et ses relations avec les attitudes reliées à la recherche d'aide parmi les étudiants universitaires chinois. Une version chinoise de l'Inventaire de Dépression de Beck‐II (BDI‐II; Beck, Steer, & Brown, 1996) et du Questionnaire d'attitudes envers la recherche d'aide psychologique professionnelle: Version abrégée (ATSPPH‐SF; Fischer & Farina, 1995) a été administré à 1039 étudiants chinois d'une université privée à Taiwan. Des analyses des scores de ratio de facteur ont indiqué que les étudiants universitaires chinois ont généralement mis l'emphase sur les plaintes somatiques en comparaison aux plaintes cognitivo‐affectives dans leur expression des symptômes dépressifs. Par ailleurs, les étudiants chinois probablement déprimés (scores du BDI‐II⩾16) ont mis, cependant, significativement moins d'emphase sur les symptômes somatiques que les étudiants non‐déprimés. En plus, des analyses de régression multiples ont montré que même si les étudiants chinois avec des scores élevés du BDI‐II étaient moins enclins à rechercher l'aide psychologique professionnelle, ni les symptômes somatiques ni ceux cognitivo‐affectifs étaient correlés avec leurs attitudes concernant la recherche ou l'évitement de l'aide psychologique professionnelle. Ces résultats semblent aller à l'encontre de la supposition commune que les chinois ont tendance à exprimer leur dépression en termes somatiques et que les plaintes somatiques aident à expliquer leur réticence à chercher une assistance psychologique professionnelle. Les résultats de la présente étude suggèrent que les étudiants chinois avec des symptômes dépressifs élevés reconnaissent facilement et expriment les symptômes cognitivo‐affectifs de la dépression et sont enclins à se distancer de l'aide psychologique professionnelle. Cependant, les symptômes somatiques n'ont pas expliqué leur réticence à utiliser les services de santé mentale.

© International Union of Psychological Science