Self‐esteem discrepancies and defensive reactions to social feedback

Authors:
Michela Schröder‐Abé, Almut Rudolph, Anja Wiesner, Astrid Schütz
Published Online:
13 Aug 2008
DOI:
10.1080/00207590601068134
Pages:
174-183
Volume/Issue No:
Volume 42 Issue 3

Additional Options

Les recherches récentes ont fourni de plus en plus de données permettant de dire que les contradictions entre l'estime de soi (ES) implicite et explicite sont reliées au comportement défensif. Cependant, seulement un patron, appelé l'ES fragile (une combinaison d'ES explicite élevée et d'ES implicite faible), a été particulièrement étudié jusqu'à maintenant. En contrepartie, relativement peu d'attention a été portée à la seconde contradiction possible de l'ES (explicite faible / implicite élevée). Nous proposons que les deux types de contradiction représentent une inadaptation parce qu'ils indiquent un manque d'intégration de la représentation de soi. Nous avons mené deux études sur les variables associées aux ES contradictoires en rapport avec la notion de défensive. Notre hypothèse était que les personnes ayant une contradiction dans leurs ES implicite et explicite montrent davantage de comportements défensifs que les personnes ayant des ES concordantes. L'ES explicite fut évaluée auprès de deux échantillons d'étudiants à l'aide de l'Échelle multidimensionnelle d'estime de soi. L'ES implicite fut pour sa part évaluée grâce à la Technique des lettres du nom (étude 1) et au Test d'association implicite (étude 2). Dans l'étude 1 (N = 102), nous avons examiné les effets des ES implicite et explicite sur les réactions défensives face à des énoncés ambigus. Pour ce faire, nous avons adapté la Tâche d'énoncés ambigus (Tafarodi, 1998), une procédure permettant de mesurer la tendance des participants à interpréter des expressions ambiguës de manière positive ou négative. Nous avons trouvé que la combinaison d'une ES explicite faible et d'une ES implicite élevée était associée avec une interprétation plus positive des énoncés ambigus. L'étude 2 (N = 87) examinait les effets des ES contradictoires sur les réactions lors d'une menace à l'ES dans un contexte expérimental. Le temps pris par les participants pour lire une rétroaction sociale positive ou négative fut utilisé comme mesure non‐intrusive du comportement défensif. Nous avons observé que les personnes ayant des ES contradictoires ont lu plus rapidement la rétroaction négative que les personnes ayant des ES concordantes. En somme, ces études fournissent des résultats convergents indiquant que les deux types de contradiction entre l'ES implicite et l'ES explicite sont reliés au comportement défensif.

© International Union of Psychological Science