Individual differences in anxiety and executive functioning: A multidimensional view

Authors:
Laura Visu‐Petra, Mircea Miclea, George Visu‐Petra
Published Online:
21 Feb 2012
DOI:
10.1080/00207594.2012.656132
Pages:
649-659
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 4

Additional Options

La relation entre les différences individuelles dans l'anxiété et le fonctionnement exécutif est examinée auprès d'un échantillon de jeunes adultes. La mémoire de travail verbale et spatiale, la résistance à l'interférence, l'amorçage négatif et des mesures de commutation de tâches sont utilisés pour évaluer trois dimensions du fonctionnement exécutif : la mise à jour, l'inhibition et la flexibilité mentale. Un indice supplémentaire de la vitesse psychomotrice de base est ajouté à cette batterie de tests cognitifs. L'anxiété est évaluée selon le Modèle d'Interaction Multidimensionnel de l'anxiété proposé par Endler (1997). Ce modèle comprend l’état d'anxiété (l'inquiétude cognitive et les éléments automatico‐émotifs) et le trait d'anxiété (l’évaluation sociale, le danger physique, les routines ambiguës et quotidiennes). Les résultats indiquent que l'efficacité de la flexibilité mentale et de l'inhibition (l'amorçage négatif) est reliée négativement à l’état d'anxiété (l'inquiétude cognitive) et au trait d'anxiété (l’évaluation sociale). Cependant, les sujets ayant une plus forte crainte de l’évaluation sociale possèdent un avantage relatif dans la tâche de mise à jour de leur mémoire. Les résultats correspondent à plusieurs prédictions de la Théorie du Contrôle de l'Attention (Eysenck, Derakshan, Santos, & Calvo, 2007). Ils sont aussi pertinents pour la recherche portant sur l'interaction entre les facteurs situationnels, de personnalité et les dimensions du fonctionnement cognitif.

© International Union of Psychological Science