Oxytocin increases willingness to socially share one's emotions

Authors:
Moïra Mikolajczak, Philippe Timary, James J. Gross, Bernard Rimé, Olivier Luminet, Anthony Lane
Published Online:
03 May 2012
DOI:
10.1080/00207594.2012.677540
Pages:
676-681
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 4

Additional Options

L'ocytocine (OT) est un neuropeptide qui attire l'attention croissante des chercheurs intéressés par le comportement émotionnel et social de l'humain. Il y a de plus en plus de preuves que l'OT a un effet calmant et qu'elle facilite l'attachement et les interactions sociales. Quelques effets de l'OT semblent directs, mais l'OT pourrait aussi avoir des effets indirects médiatisés par des changements comportementaux. Un changement comportemental dont il faut tenir compte est la propension accrue pour « le partage d’émotion », puisque ce comportement, comme l'OT, est reconnu pour ses effets calmants et liants. Soixante jeunes hommes en santé sont répartis au hasard pour recevoir un placebo intranasal (PL; n = 30) ou de l'ocytocine (OT; n = 30). On demande alors aux participants de se remémorer un souvenir douloureux. On évalue ensuite le désir des participants (OT et PL) de divulguer à autrui des faits reliés à l’événement (partage factuel) versus des émotions reliées à l’événement (partage émotionnel). Bien que les deux groupes veuillent également divulguer des faits reliés à l’événement, l'ocytocine augmente spécifiquement le désir de partager les émotions reliées à l’événement. Cette étude fournit la première preuve que l'OT accroît chez les gens le désir de partager leurs émotions. Il est important de noter que l'OT ne rend pas les gens plus bavards (le nombre de mots est identique dans les deux groupes), mais elle accroît plutôt le désir de partager la composante spécifique responsable des effets calmants et liants du partage social : les émotions. Les résultats suggèrent que l'OT peut façonner le style de partage social de manière à maximiser ses bénéfices. Ceci pourrait aider à expliquer les effets calmants et liants de l'OT.

© International Union of Psychological Science