The dark side of technologies: Technostress among users of information and communication technologies

Authors:
Marisa Salanova, Susana Llorens, Eva Cifre
Published Online:
25 Jun 2012
DOI:
10.1080/00207594.2012.680460
Pages:
422-436
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 3

Additional Options

Cet article porte sur la structure et les facteurs prédictifs de deux expériences psychologiques de technostress associées à l'utilisation des Technologies de l'information et de la communication (TIC), c'est‐à‐dire la technotension (les utilisateurs rapportent des sentiments d'anxiété, de fatigue, de scepticisme et de croyance d'inefficacité reliés à l'utilisation des technologies) et la technodépendance (les utilisateurs ressentent un malaise causé par une utilisation excessive et compulsive des technologies). L’étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 1072 utilisateurs de TIC (675 utilisateurs non intensifs et 397 utilisateurs intensifs). Les résultats d'analyses factorielles confirmatoires multigroupes ont soulevé une structure à quatre facteurs pour la technotension pour chacun des deux groupes, tel qu'attendu. Deuxièmement, également conformément à nos attentes, les analyses factorielles confirmatoires ont révélé que les expériences de technostress ne sont pas seulement caractérisées par la technotension, mais aussi par une utilisation excessive et compulsive des TIC. De plus, les analyses de variance multiples ont montré des différences significatives entre les utilisateurs non intensifs et les utilisateurs intensifs des TIC (1) pour les dimensions de technostress et (2) pour les exigences spécifiques de l'emploi et pour les ressources au travail ou personnelles. Finalement, des analyses de régression linéaire multiple ont révélé que la technotension est positivement prédite par la surcharge de travail, l'ambigüité du rôle, la surcharge émotionnelle, le mobbing et les obstacles entravant l'utilisation des TIC, tout comme par le manque d'autonomie, de leadership transformationnel, de soutien social, de facilitateurs dans l'utilisation des TIC et de compétences mentales. La surcharge de travail, l'ambigüité du rôle et le mobbing, tout comme le manque de compétences émotionnelles prédisent positivement la technodépendance. Les implications théoriques et pratiques, ainsi que les avenues de recherche future, sont discutées.

© International Union of Psychological Science