Authoritarian reactions to terrorist threat: Who is being threatened, the Me or the We?

Authors:
Frank Asbrock, Immo Fritsche
Published Online:
07 Feb 2013
DOI:
10.1080/00207594.2012.695075
Pages:
35-49
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 1

Additional Options

Il a été observé que l'approbation des attitudes autoritaires s'accroit dans des conditions de menace terroriste. Cependant, il n'est pas clair si cet effet est une réponse véritable aux perceptions de menace personnelle ou collective. Nous avons examiné cette question dans deux expérimentations réalisées auprès d'échantillons allemands. Dans la première expérimentation (N = 144), à la fois les tendances autoritaires générales et spécifiques augmentaient après avoir demandé aux gens d'imaginer qu'ils étaient personnellement affectés par le terrorisme. Aucun effet ne s'est produit quand nous leur demandions de penser que l'Allemagne en entier était affectée par le terrorisme. Cette donnée fut reproduite et étendue dans une seconde expérimentation (N = 99), dans laquelle la menace personnelle et la menace collective étaient manipulées orthogonalement. Les réactions autoritaires et ethnocentriques (biais intergroupe) apparaissaient seulement chez les gens fortement identifiés à leur propre groupe national lors de menace personnelle, indiquant que des réponses autoritaires peuvent servir de stratégie de coping au niveau du groupe lors de menace à sa propre personne. Encore, nous n'avons trouvé aucun effet pour la menace collective. Dans les deux études, l'autoritarisme jouait un rôle médiateur entre la menace personnelle et les réactions plus spécifiques d'autorité et d'ethnocentrisme. Ces résultats suggèrent que les effets de la menace terroriste sur l'autoritarisme peuvent, du moins en partie, être attribués à un sentiment d'insécurité personnelle augmenté par des conditions de menace terroriste. Nous discutons des présents résultats en regard des processus socio‐motivationnels sous‐jacents (p. ex., le rétablissement par le contrôle basé sur le groupe, la gestion de l'effroi) et de la façon dont ceux‐ci peuvent être reliés aux récents modèles d'autoritarisme.

© International Union of Psychological Science