Health performance of individuals within the Campbell paradigm

Authors:
Katarzyna Byrka, Florian G. Kaiser
Published Online:
03 Aug 2012
DOI:
10.1080/00207594.2012.702215
Pages:
986-999
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 5

Additional Options

Dans cet article, nous présentons une mesure détaillée de la performance à l’égard de la santé qui lie formellement les attitudes individuelles à l’égard de la santé avec la probabilité d'entreprendre une grande variété de comportements liés à la santé dans différents domaines tels que l'alimentation, l'hygiène et l'exercice physique. Dans le cadre de ce que Kaiser, Byrka et Hartig (2010) nomment le paradigme Campbell, nous avons défini l'attitude générale à l’égard de la santé comme étant ce qu'une personne fait pour maintenir ou promouvoir sa santé. De sorte que, d'une part, nous nous attendions à ce que les comportements à l’égard de la santé forment une classe de comportements homogène ordonnés transitivement. D'autre part, nous pensions que cette classe précise de comportements était à son tour la base à partir de laquelle l'attitude à l’égard de la santé d'un individu pouvait être inférée. Un échantillon de 391 adultes nous a permis d'obtenir des données d'enquête comportant différents ensembles de comportement à l’égard de la santé de même que des mesures de variables et de personnalité qui avaient déjà été identifiées comme étant pertinentes par rapport au comportement à l’égard de la santé dans des recherches antérieures. Nous avons trouvé que des auto‐évaluations de 50 comportements et que l'estimation de 20 de ces comportements de différents domaines formaient une classe d'activités transitivement ordonnées. Par opposition à la conception conventionnelle en psychologie de la santé selon laquelle les attitudes sont vues comme étant la cause du comportement individuel et en opposition aux données conventionnelles en psychologie de la santé selon lesquelles les comportements semblent se répartir en de nombreuses classes de domaines plus ou moins distinctes d'activités d'amélioration de la santé (par exemple, prendre ou éviter des risques), nos résultats confortent l'idée d'une unité psychologique et formelle du comportement à l’égard de la santé. Inévitablement, les mesures d'attitudes basées sur le paradigme de Campbell portent sur les attitudes individuelles et, en tant que telles, mesurent les performances des individus à l’égard de la santé.

© International Union of Psychological Science