The correlates of psychological health among the Turkish unemployed: Psychological burden of financial help during unemployment

Authors:
Reyhan Bilgiç, Nilgün Yılmaz
Published Online:
15 Nov 2012
DOI:
10.1080/00207594.2012.717702
Pages:
1000-1008
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 5

Additional Options

Le but de cette recherche est d’étudier les principaux facteurs affectant la santé psychologique des chômeurs. Afin de réaliser cet objectif, 438 chômeurs (17% d'hommes et 83% de femmes) ont été approchés par l'entremise du service gouvernemental turc de l'emploi. Nous nous attendions à ce que la relation entre la durée du chômage et le bien‐être psychologique soit non‐linéaire. De plus, nous avons fait l'hypothèse que le soutien social perçu aurait un effet modérateur sur la relation entre la durée du chômage et la santé psychologique. Aussi, nous avons proposé que l'estime de soi est reliée à la santé psychologique et a un effet modérateur sur la relation entre la durée du chômage et la santé psychologique. Les résultats confirment l'hypothèse de la curvilinéarité de la relation entre la durée du chômage et la santé psychologique telle que mesurée par le General Health Questionnaire. Toutefois, le soutien social n'a pas d'effet modérateur sur la relation entre la durée du chômage et la santé psychologique. L'hypothèse selon laquelle l'estime de soi a un effet modérateur sur la relation entre la durée du chômage et la détresse psychologique n'est pas confirmée même si l'estime de soi est un facteur négatif important par rapport à la détresse psychologique lors du chômage. Une analyse de régression montre que les variables qui prédisent le mieux la santé psychologique sont l'estime de soi, le soutien social perçu et la perception du fait que l'aide financière reçue des parents soit suffisante. Il est intéressant de noter que la perception du fait que l'aide financière soit suffisante a une relation négative avec la santé psychologique. Ce résultat est en contradiction avec la documentation antérieure qui montre que l'aide financière amoindrit les effets de la pauvreté découlant du chômage. Les résultats de cette étude sont importants dans la mesure où la relation entre la durée du chômage et la santé psychologique n'est pas linéaire, ce qui suggère que les services pertinents devraient être particulièrement attentif au besoin d'intervenir afin d'accroître le soutien social et l'estime de soi lors de ces moments critiques. La discussion porte aussi sur les autres résultats et les limites de la recherche.

© International Union of Psychological Science