Too exhausted to remember: Ego depletion undermines subsequent event‐based prospective memory

Authors:
Jian‐Bin Li, Yan‐Gang Nie, Min‐Xia Zeng, Meghan Huntoon, Jessi L. Smith
Published Online:
05 Feb 2014
DOI:
10.1080/00207594.2012.762778
Pages:
1303-1312
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 6

Additional Options

Les recherches précédentes ont régulièrement montré que les gens ont tendance à obtenir de moins bons résultats dans des tâches cognitives supérieures après avoir exercé une maîtrise d'eux‐mêmes lors de conduites antérieures. Cependant, peu d'éclaircissement a été fourni sur les conséquences de la dépréciation de soi sur la mémoire prospective. En s'appuyant sur le modèle éprouvé du contrôle de soi ainsi que sur le rapport entre les ressources associées au contrôle de soi et l'exécution de ce contrôle, cette étude vise à montrer que les actions initiales associées à la maîtrise de soi peuvent miner la mémoire prospective événementielle (event‐based prospective memory – EBPM). La dépréciation de soi fut manipulée lors d'une séance de visualisation d'une vidéo exigeant de l'attention visuelle (expérimentation 1) ou lors de l'accomplissement d'une tâche incongrue de Stroop (expérimentation 2). Les participants furent ensuite testés sur leur EBPM lors d'une épreuve consécutive. Tel que prédits, les résultats indiquent que, après un contrôle des variables intervenantes (l'humeur, les indices ciblés et non ciblés, les caractéristiques des épreuves consécutives et les tâches de dépréciation de soi), les participants placés dans la situation de forte dépréciation de soi ont significativement moins bien performé sur le EBPM que ceux placés dans une faible situation de dépréciation de soi. Ces résultats suggèrent que l'effet de dépréciation de soi sur le EBMP est principalement dû à une composante de dissonance cognitive prospective plutôt qu'à une composante rétrospective.

© International Union of Psychological Science