Psychologists' perspectives on the diagnostic classification of mental disorders: Results from the WHO‐IUPsyS Global Survey

Authors:
Spencer C. Evans, Geoffrey M. Reed, Michael C. Roberts, Patricia Esparza, Ann D. Watts, João Mendonça Correia, Pierre Ritchie, Mario Maj, Shekhar Saxena
Published Online:
10 Jun 2013
DOI:
10.1080/00207594.2013.804189
Pages:
177-193
Volume/Issue No:
Volume 48 Issue 3

Additional Options

Cette étude porte sur les points de vue et les pratiques des psychologues en matière de systèmes de classification diagnostique des troubles mentaux et du comportement, afin d'aider à l'élaboration de la CIM‐11 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'OMS et l'Union internationale des sciences psychologiques (IUPsyS) ont effectué une enquête multilingue de 2 155 psychologues de 23 pays recrutés par le biais de leurs associations de psychologie nationales. Soixante pour cent des psychologues du monde utilisent systématiquement un système de classification officiel, avec la CIM‐10 utilisée le plus fréquemment par 51 % d'entre eux et le DSM‐IV, par 44 %. Les psychologues considèrent que les plus importants objectifs de la classification sont de prendre des décisions de traitement éclairées et de faciliter la communication. Et, aussi, ils préfèrent des orientations diagnostiques flexibles à des critères stricts. Les cliniciens évaluent favorablement la plupart des catégories diagnostiques, mais identifient un certain nombre de diagnostics problématiques. Un pourcentage substantiel d'entre eux ont signalé des problèmes avec l'applicabilité transculturelle et les biais culturels. C'est surtout le cas avec les psychologues qui ne sont ni américains ni européens. Les résultats soulignent la priorité de l'utilité clinique et les différences culturelles et professionnelles en psychologie internationale. Les auteurs discutent des implications pour le développement de la CIM‐11 et de sa diffusion.

© International Union of Psychological Science