Assessing the Impact of Western Psychology in Hong Kong

Authors:
Geoffrey H. Blowers
Published Online:
27 Sep 2007
DOI:
10.1080/00207599108247890
Pages:
254-261
Volume/Issue No:
Volume 26 Issue 2

Additional Options

Bien que la psychologie occidentale ait profondément marqué les institutions et les practiques sociales du territoire britannique de Hong Kong, il n'en reste pas moins vrai que les étudiants sinophones qui abordent cette discipline, soit au secondaire, soit au tertiaire, sont obligés de surmonter deux obstacles de taille, l'un constitué par la langue anglaise–langue d'enseignement—et l'autre par la terminologie technique du sujet, terminologie qui souvent n'a pas d'équivalent direct dans la langue chinoise (voir examples). Or, les problèmes que pose la traduction ainsi que le modèle de l'homme que sous‐tend la psychologie occidentale ont pour effet de réduire l'impact de celle‐ci. Il faudrait donc privilégier les notions chinoises de psychologie humaine en les incorporant dans la pratique psychologique ainsi que dans les programmes de formation scolaire et universitaire, étant donné que ce qui est propre à la culture chinoise est plus susceptible de contribuer au développement de la psychologie telle qu'elle est practiquée en milieu chinois que ce qui lui est étranger. Les effets ne peuvent ětre que positifs

© International Union of Psychological Science